Un bébé pressé naît dans la voiture familiale

La petite Philomène est née à 1h52, exactement... (Photo Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La petite Philomène est née à 1h52, exactement à la même heure que sa soeur ainée.

Photo Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

David Rémillard
Le Soleil

(Québec) La petite Philomène Boucher était pressée de faire son entrée chez les vivants. Si pressée qu'elle n'a pas laissé le temps à ses parents de se rendre à l'hôpital avant l'accouchement. Son père, Philippe, a dû s'improviser infirmier dans un stationnement de la rue Bouvier, où il a assisté, dans la voiture familiale, à la naissance de sa deuxième fille.

Les événements se sont précipités pour la famille Boucher, de Beaupré, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les contractions laissaient peu de doutes sur les intentions de leur petite Philomène, dont la naissance était prévue pour le 11 juin.

Les parents ont eu à peine le temps de trouver une gardienne pour leur autre fille de 18 mois qu'il fallait quitter pour l'hôpital. «Je savais que là, c'était le temps», a raconté la mère, Christine Bastien, rencontrée vendredi après-midi par Le Soleil au Centre mère-enfant du CHUL, à Sainte-Foy.

«Hey, dans quelques heures on va avoir la petite», a dit Mme Bastien à son conjoint en se mettant en route. «Moi je dis que dans une heure, ça va être fait», a-t-il répondu à la blague.

Une heure, c'est environ le temps qu'il faut pour se rendre au Centre mère-enfant de Sainte-Foy à partir de Beaupré.

Plus le temps

Philomène a pris la blague de son père au sérieux. En chemin, sur l'autoroute Félix-Leclerc, Christine a su. «Là, il faut s'arrêter», a-t-elle dit. Se fiant à l'expérience d'un premier accouchement réussi, elle savait qu'ils n'avaient plus le temps de se rendre à l'hôpital.

La première bretelle accessible les a conduits dans le stationnement d'une station-service, rue Bouvier, dans le quartier Lebourgneuf. Philippe s'est précipité vers le commis pour lui demander d'appeler les ambulanciers.

De retour à leur voiture, le père, un spécialiste du Web, n'a eu d'autre choix que de jouer les infirmiers. «J'avais pas le choix de faire quelque chose, elle sortait. Tu ne peux pas dire à ta blonde de se retenir!», a-t-il dit.

En deux minutes, la petite fille était dans les bras de ses parents, enroulée dans une couverture trouvée à bord du véhicule.

Du départ de la maison à l'accouchement, il s'est écoulé... une heure. «Ça a été très rapide», ont dit les parents, encore surpris.

Et comme si sa naissance n'était pas assez spectaculaire, Philomène en a rajouté. «Elle est née exactement à la même heure que sa soeur de 18 mois, à 1h52. Je trouve ça assez génial», s'est exclamée la mère.

Toute la famille se reposait au CHUL vendredi après-midi. Philomène, huit livres de «peau plissée», comme le dit son père, en bonne santé, endormie sur sa mère, ne réalisera que plus tard le contexte peu commun dans lequel elle est née.

Dur à réaliser

Les parents, de leur côté, peinaient encore à croire ce qui s'était passé la veille. «On ne le réalise comme pas trop, a admis Christine. Toute la journée on a eu des flashbacks.»

Les Boucher devaient patienter jusqu'à aujourd'hui avant de retourner à la maison, où toute la famille sera enfin réunie.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer