Il divorce d'une Cubaine... pour en marier une autre

-... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

-

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un Québécois qui a divorcé d'une jeune Cubaine avant d'en épouser une autre vient d'échouer dans sa tentative de faire reconnaître son divorce par la Cour supérieure.

Gilles (nom fictif), un homme dans la soixantaine vivant dans la région de Sherbrooke, se marie en septembre 2005 avec Anna (nom fictif), une Cubaine de 19 ans, rencontrée peu de temps auparavant, avec qui il a noué une relation amoureuse.

Selon le jugement rendu le 31 mai par la Cour supérieure, l'homme se mariait pour permettre à la jeune femme d'immigrer au Canada plus facilement. Il entendait divorcer éventuellement «alors que pour elle, c'était un engagement définitif».

Anna obtient son permis de résidence extérieure en août 2007, deux ans après le mariage. Elle emménage au Québec avec son mari quelques jours plus tard.

Au mois de novembre, Gilles demande le divorce, «ayant été informé par ouï-dire d'infidélités de son épouse», selon le jugement. Il convainc Anna de retourner à Cuba sans lui parler de divorce.

Une fois rendu à Holguin, il lui demande de divorcer tout en l'assurant qu'ils resteront conjoints de fait. La jeune femme accepte.

Elle rentre vivre chez Gilles en janvier 2008, mais le couple se sépare quelques mois plus tard. Anna ira vivre à Montréal puis sur la Rive-Sud de Québec.

Nouveau mariage

Gilles continue de retourner à Cuba régulièrement, écrit le tribunal. Il se marie de nouveau avec une autre femme cubaine.

«Dans les deux cas, il s'agit d'un moyen facile pour permettre l'immigration au Canada d'une personne provenant de Cuba sans passer par les voies ordinaires du parrainage, écrit le juge Pierre Boily. Cette attitude pose de sérieuses questions éthiques, mais celles-ci ne font point l'objet du litige.»

Après étude du cas, le juge Boily conclut que le divorce ne peut être reconnu au Québec, notamment parce que la jeune femme ne résidait pas à Cuba, mais bien au Canada lors du prononcé de la décision par un juge à Holguin.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer