Terrorisme: Québec écarte des changements significatifs sur le plan de la sécurité

Le ministre de la sécurité publique, Stéphane Bergeron... (Martin Roy)

Agrandir

Le ministre de la sécurité publique, Stéphane Bergeron

Martin Roy

Partager

L'Assemblée nationale s'est unie dans la compassion pour offrir son soutien au peuple américain. L'attentat terroriste perpétré au Marathon de Boston ne bouleversera toutefois pas les mesures de sécurité ici.

Mardi midi, avant de présider le caucus de son aile parlementaire, la première ministre Pauline Marois a offert «toutes ses sympathies aux familles des victimes qui ont été affectées par ce drame». Aucun des nombreux Québécois participant au prestigieux événement sportif n'a été touché par l'explosion des deux bombes qui ont fait trois morts et plus de 170 blessés, a-t-elle glissé.

Mme Marois a cependant fait valoir qu'il y a peu que son gouvernement puisse faire, au-delà des messages de condoléances. «On peut aussi s'assurer que nos règles de sécurité soient renforcées.

«Mais, en même temps, il ne faut pas tomber dans un État policier qui ferait en sorte qu'on ne pourrait plus exercer notre liberté. Il faut être prudent. Nous allons attendre les résultats des enquêtes que mènent les Américains.»

Son ministre de la Sécurité publique a éliminé un durcissement des normes et des façons de faire pour prévenir semblables actes de violence. «Nous sommes en contact avec nos homologues des États-Unis», a répondu Stéphane Bergeron.

«Mais il n'y a rien qui nous permet de penser que le risque [d'attentat] a augmenté de façon significative. [...] La population peut être rassurée. Nous sommes en état de veille [et non d'alerte]. Il n'y a pas de changement significatif en matière de sécurité.»

Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, et son homologue à la Coalition avenir Québec, François Legault, ont tour à tour exprimé leur solidarité devant cette nouvelle tragédie américaine. «C'est difficile à comprendre ce qui est arrivé, a témoigné le caquiste François Legault. Toutes nos pensées sont avec les personnes qui ont participé au Marathon de Boston.»

«Ça nous rappelle que nous vivons dans un monde dangereux [...] où tout est globalisé, y compris la menace [terroriste], a commenté le libéral Philippe Couillard. Cela nous rappelle également l'importance que, dans une situation semblable, il faut réaffirmer nos principes de démocratie et de libertés civiles.»

À l'Assemblée nationale, le député de Québec solidaire Amir Khadir a également offert les «plus sincères condoléances aux familles touchées ainsi que notre solidarité aux personnes qui ont été éprouvées. Les souffrances infligées [...] touchent et attristent profondément chacun et chacune d'entre nous, les Québécois.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer