Attentat à Boston: l'enquête progresse

Partager

Jimmy Golen
Associated Press
Boston

Les bombes qui ont explosé lundi après-midi dans la foule rassemblée près de la ligne d'arrivée du marathon de Boston semblent avoir été fabriquées à partir d'autocuiseurs; ceux-ci étaient remplis de clous et d'autres morceaux de métal, en plus d'être cachés dans des sacs noirs laissés sur le sol, ont indiqué mardi des enquêteurs et d'autres personnes au fait du dossier.

Policiers et enquêteurs continuaient d'examiner en profondeur la... (AP) - image 1.0

Agrandir

Policiers et enquêteurs continuaient d'examiner en profondeur la zone située près de la ligne d'arrivée du marathon de Boston, mardi matin.

AP

La perquisition a eu lieu en toute fin... (AP) - image 1.1

Agrandir

La perquisition a eu lieu en toute fin de journée lundi dans un appartement de Revere, en banlieue de Boston. Tôt mardi, des policiers ont été vus quittant cet appartement en emportant des sacs et des boîtes.

AP

Le président Barack Obama a déclaré mardi que les déflagrations étaient un acte de terrorisme, accompli par une personne ou un groupe, et le FBI s'est engagé à «aller jusqu'aux confins de la terre» pour retrouver le ou les coupables.

De nombreuses victimes étaient toujours hospitalisées à Boston, dont plusieurs blessés graves, un jour après que les deux explosions survenues près de la fin du plus vieux et plus prestigieux marathon du monde eurent tué trois personnes, blessé plus de 170 autres et ravivé les craintes d'actes terroristes aux États-Unis. Une fillette de 9 ans et un garçon de 10 ans font partie des 17 blessés graves.

Des responsables ont découvert que les bombes consistaient en des explosifs entassés dans des autocuiseurs de six litres, l'un contenant des morceaux de métal et des roulements à billes, tandis que l'autre était rempli de clous, a révélé une source près de l'enquête.

Lors d'une conférence de presse, l'agent Richard DesLauriers du FBI a confirmé que des enquêteurs avaient trouvé des morceaux de nylon noir provenant d'un sac ou d'un sac à dos, ainsi que des fragments de roulements à billes et de clous, possiblement contenus dans des autocuiseurs. Il a indiqué que ces objets avaient été envoyés au FBI, en Virginie, pour analyse.

Personne n'a revendiqué l'attaque, et le champ des suspects et des motifs probables est «grand ouvert», a précisé l'agent DesLauriers.

Les policiers américains ont procédé à au moins une perquisition dans la foulée des deux explosions survenues à une dizaine de secondes d'intervalle près de la ligne d'arrivée du marathon.

La perquisition a eu lieu en toute fin de journée lundi dans un appartement de Revere, en banlieue de Boston. Tôt mardi, des agents ont été vus quittant le logement en emportant des sacs et des boîtes. La police a confirmé que cette perquisition était liée aux attentats.

Les policiers ont aussi demandé aux spectateurs du marathon de leur fournir toutes les photos, toutes les vidéos et tous les enregistrements audio qu'ils possèdent. Le commissaire de la police de Boston, Ed Davis, a déclaré qu'il s'agit de l'investigation la plus complexe de l'histoire du corps policier.

Le gouverneur du Massachusetts, Deval Patrick, a précisé mardi qu'aucune bombe non explosée n'avait été découverte, contrairement aux informations qui avaient circulé à ce sujet.

Les autorités ont confirmé qu'un garçon de huit ans compte parmi les trois personnes ayant perdu la vie lors des explosions. Le jeune Martin Richard venait apparemment d'accueillir son père à la ligne d'arrivée quand les bombes ont explosé. Sa mère aurait subi des blessures au cerveau et sa soeur aurait perdu une jambe.

Une deuxième victime a été identifiée mardi après-midi comme étant Krystle Campbell, une jeune femme de 29 ans originaire de Medford, au Massachusetts. Son père a expliqué qu'elle était allée au marathon avec sa meilleure amie afin de photographier le copain de cette dernière en train de franchir la ligne d'arrivée.

Le consulat chinois de New York a annoncé que la troisième victime était un ressortissant chinois. Un responsable de la division médias du consulat a indiqué qu'un étudiant chinois avait été tué dans les explosions, tandis qu'un autre aurait été blessé.

Un groupe de travail du consulat serait d'ailleurs à Boston pour enquêter sur l'affaire et aider les proches des victimes.

L'agence de presse chinoise d'État Xinhua a rapporté que des proches avaient demandé à ce que l'identité de cette troisième victime ne soit pas dévoilée.

Dans la foulée des attaques, le niveau de sécurité a été rehaussé autour de la Maison-Blanche et aux États-Unis. Des policiers ont été déployés devant les bâtiments fédéraux et dans les points importants du réseau de transport à Washington, des équipes d'urgence se sont installées à New York, et des policiers munis de chiens renifleurs ont fouillé Union Station, à Chicago.

La secrétaire à la Sécurité nationale, Janet Napolitano, a pressé les Américains «d'être vigilants et d'écouter les instructions des responsables locaux et des États». Elle a toutefois fait savoir qu'il n'y avait aucune preuve que les bombes faisaient partie d'un complot plus vaste.

Des bombes fonctionnant avec des autocuiseurs ont été utilisées en Afghanistan, en Inde, au Népal et au Pakistan, selon un rapport de juillet 2010 réalisé par le FBI et le département de la Sécurité nationale.

Les talibans pakistanais, qui ont déjà menacé de frapper les États-Unis en raison de leur soutien au gouvernement du Pakistan, ont nié mardi toute implication dans ces explosions.

Le président russe Vladimir Poutine a quant à lui offert aux États-Unis l'aide de son pays pour faire la lumière sur cet événement, affirmant que la communauté internationale doit faire front commun face au terrorisme.

Rappel des événements

Les deux déflagrations se sont déroulées presque simultanément à environ 90 mètres de distance l'une de l'autre, renversant des spectateurs et au moins un coureur, faisant éclater les fenêtres et noyant la rue de fumée.

Elles se sont produites environ quatre heures après le début de la course. À ce moment particulier, plus de 17 000 des participants avaient complété le parcours, mais quelque 4000 autres avaient franchi le 38e kilomètre et se dirigeaient vers la ligne d'arrivée.

Certains analystes croient que les explosions avaient été prévues à cette heure précise pour maximiser le nombre de victimes, puisque les coureurs amateurs mettent environ quatre heures à compléter un marathon. Le secteur de la ligne d'arrivée est donc bondé à ce moment, étant donné que des dizaines de personnes franchissent le fil d'arrivée en même temps sous les applaudissements de leurs proches venus les acclamer.

Quelque 23 000 coureurs, dont plus de 2000 Canadiens, ont participé au marathon, l'un des plus anciens et prestigieux au monde. La course a lieu le jour des Patriotes, qui commémore les premières batailles de la révolution américaine à Concord et Lexington en 1775.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer