L'ex-chef de police de Québec Serge Bélisle est décédé

L'ex chef de police de Québec, Serge Bélisle,... (Photothèque Le Soleil, Laetitia Deconinck)

Agrandir

L'ex chef de police de Québec, Serge Bélisle, est décédé dimanche matin à l'âge de 54 ans.

Photothèque Le Soleil, Laetitia Deconinck

Partager

Marie Pier Duplessis
Le Soleil

(Québec) La communauté policière de la Ville de Québec pleure la perte de son ancien chef de police, Serge Bélisle, décédé dimanche matin de complications pulmonaires à l'hôpital Chauveau vers 8h10. L'homme, qui avait dû quitter ses fonctions en novembre 2011 après avoir reçu un diagnostic de cancer au cerveau, est mort à 54 ans alors que son état s'était gravement détérioré depuis les dernières 48 heures. Selon nos informations, il était hospitalisé depuis environ deux semaines au moment où il a poussé son dernier souffle.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, et l'actuel... (Le Soleil, Steve Deschênes) - image 1.0

Agrandir

Le maire de Québec, Régis Labeaume, et l'actuel chef de police, Michel Desgagné, un ami du défunt, ont rendu un vibrant hommage à l'ex-chef de police Serge Bélisle, décédé dimanche matin.

Le Soleil, Steve Deschênes

L'ex-chef de police de Québec, Serge Bélisle.... (Le Soleil, Steve Deschênes) - image 1.1

Agrandir

L'ex-chef de police de Québec, Serge Bélisle.

Le Soleil, Steve Deschênes

Le maire Régis Labeaume, qui a offert ses condoléances à la famille du défunt, a fait savoir lors d'un point de presse qu'il allait «faire tout ce qui est nécessaire et ce qu'il y a de mieux pour honorer sa mémoire». Des funérailles civiques pourraient être décrétées, si telle est l'intention de ses proches.

M. Bélisle était père de deux enfants, un garçon et une fille, tous deux âgés dans la vingtaine. Il laisse également dans le deuil son épouse, Sylvie, qui perd ainsi l'homme de sa vie.

Le destin est venu frapper l'officier de plein fouet la journée de l'Halloween 2011 alors qu'il a subi un malaise dans son bureau de l'arrondissement Sainte-Foy. M. Bélisle a alors été transporté d'urgence à l'hôpital. Le diagnostic de tumeur au cerveau est tombé quelques jours plus tard. À sa demande, le Service de police a nommé un nouveau directeur en la personne de Michel Desgagné le 5 décembre de la même année. La passation officielle des pouvoirs s'est toutefois effectuée seulement en octobre dernier dans une cérémonie empreinte d'émotion, alors que l'on sentait déjà tous les ravages causés par la maladie.

«Serge Bélisle allait avoir 55 ans en avril prochain. C'était un colosse, c'était un sportif extraordinaire, il faisait du vélo comme personne ne pouvait en faire. Ça a été pour la Ville un beau passage. Ça a été une belle personne, c'était quelqu'un qui était droit, extrêmement respecté par ses troupes et évidemment c'est d'une tristesse inouïe», a réagi le maire Labeaume, qui tenait à accompagner le successeur du défunt, Michel Desgagné, dans son allocution aux médias.

Celui-ci était visiblement très affecté par la perte de celui qu'il perçoit comme un grand ami. «Serge avait le don de se lier d'amitié avec les gens avec qui il travaillait. Dernièrement, on a encore eu l'occasion de passer une fin de semaine ensemble. On essayait de le distraire le plus possible», a commenté M. Desgagné, la gorge serrée par l'émotion.

Une de ses dernières sorties auprès de ses collègues aura été lors d'une rencontre de l'Association des directeurs de police du Québec à Mont-Tremblant en juin dernier. Beaucoup de ses confrères ont alors été renversés par son courage et sa force de vivre. «Serge tenait absolument à venir saluer ses collègues et je pense qu'en quelque part, il devait sentir que c'était probablement sa dernière rencontre avec toute la grande communauté policière au Québec. Ce n'était pas touchant [de le voir], c'était déchirant», se rappelle Jean-Pierre Gariépy, directeur de police de la Ville de Laval. Celui-ci l'a côtoyé pendant près de 10 ans, jusqu'à ce que M. Bélisle réalise son rêve de carrière en prenant les rênes à Québec. «Ah mon dieu, oui! Je me souviens très bien quand il est venu me voir. Il m'a dit : "Jean-Pierre, il y a une possibilité pour Québec, crois-tu que [j'ai des chances?]" Je n'ai jamais douté qu'il avait les capacités pour le faire. C'était un individu de grand calibre.»

Depuis son entrée en poste dans la capitale, en 2007, M. Bélisle tenait fortement à la création du corps de parade de la police. Or, il n'aura jamais eu la chance de voir défiler ses membres dans les rues de Québec. Une situation qui désole le maire Régis Labeaume à la veille de la toute première démonstration publique qui aura lieu le 23 mars. «C'est de valeur parce qu'à la Saint-Patrick dans deux semaines, ils vont parader pour la première fois et c'était ça son souhait. Alors je pense que dans deux semaines, on va penser bien fort à lui parce que le corps de parade va faire sa première démonstration publique», a spécifié ce dernier.

Cumulant plus de 32 ans de service au sein de la police de Laval et de Québec, Serge Bélisle avait été nommé membre de l'Ordre du mérite des corps policiers par le gouverneur général David Jonhston lors d'une cérémonie à Rideau Hall en juin 2011. Son passage en tant que formateur au Collège de Maisonneuve et à l'École nationale de police à Nicolet aura marqué des centaines de policiers exerçant aujourd'hui leurs fonctions à la grandeur de la province. Hier, les hommages se multipliaient à son égard et tout le monde tenait à offrir ses plus sincères condoléances à la famille en deuil. Ceux qui souhaitent encore le faire aujourd'hui peuvent transmettre leurs voeux à l'adresse commune du Service de police de Québec, soit relationsmedias@ville.quebec.qc.ca.

*****

Des funérailles civiques communes?

Si les policiers de Québec pouvaient offrir des funérailles civiques selon la volonté de la famille de Serge Bélisle, les policiers de Laval aimeraient également prendre part à cette cérémonie grandiose advenant qu'elle ait lieu. «Même si je suis tellement désolé d'être à l'extérieur du pays présentement, j'ai déjà parlé avec mon directeur adjoint Réjean Simard et nous allons accompagner d'abord la volonté de Sylvie et ensuite celle de nos collègues de la Ville de Québec sur tout ce qu'on peut faire pour honorer notre ancien confrère», a fait savoir au Soleil le chef de police de Laval, Jean-Pierre Gariépy, joint par téléphone hier après-midi, alors qu'il n'a pas hésité à mettre ses vacances sur pause en mémoire du disparu. «M. Bélisle a grandi et a appris dans l'organisation de la police de Laval, je pense donc qu'ils vont avoir cette délicatesse de nous recevoir si c'est le choix et le voeu de [sa femme] Sylvie», a-t-il notamment ajouté.

Plus tôt, le maire Labeaume avait indiqué lors d'un point de presse qu'il allait «faire tout ce qui est nécessaire et ce qu'il y a de mieux pour honorer [la] mémoire» du défunt. Il avait d'ailleurs rendez-vous avec la famille dans les heures qui suivaient pour discuter de ses volontés quant à la célébration des funérailles. L'attaché de presse du maire, Paul-Christian Nolin, a pour sa part indiqué en milieu de soirée qu'aucune décision ne lui avait encore été transmise au moment d'écrire ces lignes. Selon lui, la famille a besoin de temps pour pouvoir encaisser le choc, et la décision devrait être connue assez rapidement.

*****

Chronologie

1958: Serge Bélisle naît dans le quartier Ahuntsic à Montréal et grandit à Laval.

1978: À 20 ans, il devient patrouilleur pour la police de Laval.

1984 et 1990: Nommé sergent-détective et lieutenant-détective au Secteur des enquêtes de la police de Laval.

Janvier 2007: Jusqu'alors directeur adjoint de la police de Laval, il entre en fonction à la tête du Service de la police de la Ville de Québec.

Juin 2011: Serge Bélisle est nommé membre de l'Ordre du mérite des corps policiers, remis par le gouverneur général du Canada pour «son service exemplaire, son leadership et son engagement envers le pays».

31 octobre 2011: Victime d'un malaise, M. Bélisle est transporté à l'hôpital en ambulance depuis son bureau de Sainte-Foy. Il apprend dans les jours suivants qu'il est atteint d'un cancer du cerveau.

Novembre 2011: Opéré pour une tumeur au cerveau, il demande à être remplacé de façon permanente par l'actuel chef de police de Québec, Michel Desgagné, qui assurait son intérim.

Octobre 2012: La passation des pouvoirs entre Serge Bélisle et Michel Desgagné est officialisée lors d'une cérémonie privée chargée d'émotion.

10 mars 2013: Serge Bélisle meurt de complications pulmonaires à l'hôpital Chauveau.

Une recherche d'Olivier Parent

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer