Grande Traversée: 35 canotiers prisonniers du fleuve sauvés dans Charlevoix

Les conditions difficiles ont mené plusieurs équipages à... (PHOTO COLLABORATION SPÉCIALE BRIGITTE LAVOIE)

Agrandir

Les conditions difficiles ont mené plusieurs équipages à l'abandon.

PHOTO COLLABORATION SPÉCIALE BRIGITTE LAVOIE

Partager

Brigitte Lavoie, collaboration spéciale
Le Soleil

(L'Isle-aux-Coudres) Le fleuve Saint-Laurent a rappelé aux équipages de canot à glace qu'il est un concurrent sérieux. Les conditions difficiles samedi dans Charlevoix ont mené plusieurs équipages à l'abandon et donné lieu à quelques opérations de sauvetage qui alimenteront la légende.

Les 37 équipages de canotiers du Circuit québécois de canot à glace ayant pris le départ de la Grande traversée Casino de Charlevoix ont galéré ferme. Dix-neuf d'entre eux n'ont pas terminé la course remportée par Jean Anderson et ses coéquipiers du Château Frontenac-Le Soleil.

Selon les trajectoires choisies, des équipes ont lutté contre de fortes vagues ou un désert de glaces. «Notre course est qualifiée d'imprévisible et, encore une fois, elle garde son titre», résume la directrice générale Annie Harvey.

Si les vainqueurs ont bouclé le parcours en 2 heures 12 minutes, certains auront passé un peu plus de 3 heures en mer.

Course compliquée

Quelque 200 canotiers ont pris le départ de cette course de huit kilomètres, qui est en fait un aller-retour entre le quai de L'Isle-aux-Coudres et celui de Saint-Joseph-de-la-Rive. Amorcée à l'eau claire et s'annonçant facile, la course s'est compliquée lorsque glaces et gadoue se sont massées entre les rives, s'ajoutant au fort courant et au vent. Deux équipages ont utilisé leur fusée d'urgence.

«Cette fin de course n'est pas dramatique, loin de là», déclare la directrice générale de la Grande traversée, Annie Harvey. Reste que son équipe d'intervenants en place, composée des corps de pompiers locaux, de l'équipe de sauvetage en milieu marin UMA 17 et d'Héli-Charlevoix, a fait le nécessaire pour ramener tout le monde au bercail. «Il y a eu récupération de cinq équipes par le traversier Joseph-Savard et le bateau de sauvetage UMA 17. Je remercie tout le monde d'ailleurs. On dénote quelques engelures et un médecin s'est assuré que ça allait. La course a été difficile pour plusieurs équipages.»

La capitaine de BD-Paroisse Saint-Thomas, Catherine Paquin, fait partie des équipages récupérés par le traversier faisant la navette entre la rive nord et L'Isle-aux-Coudres. «On avait choisi la bonne trajectoire, mais le courant était trop fort. La déportation a été inévitable, raconte-t-elle. À un moment, le traversier s'est arrêté. On a parlé avec eux. Ils nous ont dit qu'il nous restait un mille pour atteindre le quai. On a décidé d'embarquer.»

Une «sage décision» pour une équipe qui «n'était pas en détresse. On a pris une décision saine. La course était finie, et on a décidé de couper dans les délais. On a pris la solution facile», ajoute-t-elle en riant. Pour les canotiers, ce genre d'expérience fait partie du sport. «En fait, je suis revenue souvent en traversier. Cette course, elle me joue souvent un tour», raconte encore cette mère de quatre enfants qui canote depuis 15 ans. «Vu de l'extérieur, c'est particulier comme situation, admet-elle, mais le canot à glace, c'est ça et c'est tellement le fun. C'est un monde à part, mais ce n'est pas pour tout le monde.»

Jean Anderson

Pour sa part, l'équipe de canotiers du capitaine Jean Anderson a reçu avec un étonnement heureux l'annonce de la victoire. «On pensait que la course était finie», a lancé le capitaine de l'équipe Château Frontenac-Le Soleil quelques minutes après être rentré. «Au retour, le courant était trop fort le long de l'île, alors on a décidé de remonter par la côte nord du fleuve. Il y avait beaucoup de glace. C'était très long. C'est la première course de ma vie où j'arrête pisser!»

Dans la classe élite masculine, le Château Frontenac a devancé Chez Victor et Groupe Desgagnés.

Chez les femmes, la victoire est allée à l'équipage de l'Auberge Saint-Antoine, la seule à avoir complété le parcours. Enfin, dans la classe sport, 4 des 14 équipes ont complété l'épreuve. L'UQAR, Rénovation Y. Germain et l'équipe française Veolia ont été les plus rapides. Deux courses sont encore au programme du Circuit québécois de canot à glace.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer