Les retraités de White Birch portent plainte contre le syndicat

Les 571 retraités de Papiers White Birch accusent... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Les 571 retraités de Papiers White Birch accusent leur ancien syndicat de les avoir mal représentés.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partager

(Québec) Les 571 retraités de l'usine de Québec de Papiers White Birch, dont les prestations sont amputées de 47 % depuis la fin de leur régime de retraite en décembre, s'attaquent maintenant à leur ancien syndicat qu'ils accusent de les avoir mal représentés et tiennent pour responsable de leurs pertes financières.

Une plainte a été déposée vendredi par Me Jocelyn Morency, avocat du Regroupement des retraités de la White Birch Stadacona, devant la Commission des relations du travail contre le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP) et l'employeur BD White Birch Investments LLC. Les retraités y accusent le SCEP d'avoir manqué au devoir de juste représentation qui lui incombait dans le dossier de l'entente, ratifiée en juillet, qui a mené à la réouverture de l'usine.

Dans cette entente, le syndicat et l'employeur ont convenu d'inclure dans une nouvelle convention collective certaines modalités et conditions en contrepartie de la réouverture, notamment la terminaison du régime de retraite à prestations déterminées, en déficit actuariel de près de 360 millions $, de même que l'absence d'obligation et de responsabilité du nouvel employeur relativement à l'ancien régime et à sa caisse de retraite.

Placée sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers, White Birch Paper Holding Company a finalement vendu ses actifs à BD White Birch Investment LLC en septembre, mettant ainsi fin aux anciens régimes de retraite. Le 1er décembre, les retraités ont donc subi une coupe de 47 % dans leurs prestations.

Cas exceptionnel

Me Morency considère que la plainte des retraités est d'une nature exceptionnelle. «Il y a des précédents où un employé porte plainte contre son syndicat pour défaut de représentation, mais dans ce cas, on parle d'une plainte d'un groupe d'employés qui porte sur le rôle essentiel et monopolistique que s'octroient les syndicats», explique-t-il en entrevue au Soleil.

Concrètement, les retraités estiment que le SCEP n'avait pas à parler en leur nom lors des négociations qui ont mené à la réouverture de l'usine car il avait à gérer des intérêts concurrents. «Les travailleurs syndiqués actifs tenaient absolument à une réouverture de l'usine, quitte à laisser tomber le régime de retraite, alors que pour les retraités, le régime de retraite était tout ce qui leur restait», illustre-t-il.

Ainsi, les retraités estiment que le syndicat n'avait aucune marge de manoeuvre et qu'il aurait dû les inviter à la table lors des négociations pour la réouverture de l'usine. «On leur a toujours refusé l'accès aux négos et, comme ils ne sont plus membres du syndicat, ils n'ont pas droit de vote aux assemblées et on n'a jamais demandé leur approbation relativement à l'entente conclue en juillet», poursuit Me Morency.

L'avocat ajoute que plusieurs retraités se retrouvent en situation précaire depuis le mois de décembre. «On parle d'une coupure annuelle de plusieurs milliers de dollars pour chaque retraité. Dans un cas, les prestations annuelles ont été amputées de 14000 $.»

«Il y a d'ex-travailleurs âgés de plus de 80 ans qui doivent maintenant déménager, d'autres qui doivent cesser de prendre des vacances, vendre un chalet ou un véhicule. Les plus jeunes doivent souvent envisager un retour au travail ou se résigner à faire des jobines un peu partout pour boucler leurs fins de mois», résume l'avocat.

Mutisme du côté syndical

Aucun des représentants du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP), tant à l'échelle locale que nationale, n'a retourné les appels du Soleil samedi et durant la journée de dimanche afin de réagir à la plainte déposée par les retraités de Papiers White Birch devant la Commission des relations de travail.

Dimanche soir, un porte-parole du SCEP a finalement déclaré que le syndicat ne ferait aucun commentaire sur cette cause pour le moment. «Une requête a été déposée devant la Commission des relations de travail et le dossier est présentement entre les mains de nos avocats», a déclaré brièvement Laurent Lévesque, représentant national du SCEP.

Plus de 200 millions $ à récupérer

Selon plusieurs sources, ce sont plus de 200 millions $ que tenteraient de récupérer les retraités de Papiers White Birch auprès du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP) avec cette plainte devant la Commission des relations de travail.

Les retraités n'ont toutefois pas chiffré le montant de leurs demandes pour le moment. «Il est à ce stade-ci impossible d'évaluer le préjudice monétaire complet et réel que subissent les retraités à l'exception de la réduction de 47 % de leur prestation de retraite depuis le 1er décembre 2012, constituant un montant qui sera ultérieurement communiqué», écrit Me Jocelyn Morency dans sa requête.

Des sources proches du dossier, tant du côté des retraités que du SCEP, évaluent toutefois le montant réclamé à plus de 200 millions $, une somme que Me Morency a toutefois refusé de confirmer ou d'infirmer au Soleil.

Une fois la plainte reçue, la Commission des relations de travail devrait contacter les parties pour s'assurer de son bien-fondé. Ensuite, elle pourrait nommer un conciliateur dont le mandat serait de tenter de trouver une solution entre les parties.

Me Morency ne s'attend toutefois pas à ce que la conciliation porte ses fruits. «Nous nous attendons à une riposte très féroce de la part du syndicat», a-t-il commenté. Si la conciliation devait effectivement échouer, un arbitre devrait être nommé pour trancher le dossier.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer