L'ex-Rock Machine Marcel Demers prend le chemin du pénitencier

Au total, Marcel Demers a reçu une peine... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Au total, Marcel Demers a reçu une peine de 20 ans de pénitencier de laquelle ont été retranchés sept ans et demi de temps provisoire.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partager

(Québec) «Aujourd'hui, je me rends compte du mal que j'ai fait aux familles des victimes, dont la famille Bergeron, ainsi qu'à ma propre famille et à toute la population.»

L'ex-Rock Machine Marcel Demers, 56 ans, a pris le chemin du pénitencier vendredi matin après avoir reçu sa peine de 12 ans et demi pour complot pour des meurtres survenus au moment de la guerre des motards entre décembre 1996 et mars 2000 à Québec. Avant de prendre le chemin des cellules, il a pris la parole afin de s'excuser pour les gestes qu'il a commis. «Je regrette et je demande pardon», a-t-il dit d'une voix faible.

Au total, l'ex-Rock Machine a reçu une peine de 20 ans de pénitencier de laquelle ont été retranchés sept ans et demi de temps provisoire. Sa détention provisoire après son arrestation dans la foulée de l'opération Baladeur a été comptée en double étant donné que la perpétration des crimes a été effectuée avant février 2010. Du temps provisoire d'une peine précédente lui a aussi été retranché.

«La guerre des motards au Québec était principalement le fait de trafiquants de stupéfiants qui voulaient garder la mainmise sur des territoires», explique Me Geneviève Lacroix du ministère public. «Donc la peine de détention qu'il avait reçue pour un projet d'enquête ici dans la région de Québec en était une importante, qui avait à la base les mêmes faits que la guerre des motards. Dans l'évaluation d'un crédit que l'on peut accorder à un prévenu, plusieurs facteurs entrent en ligne de compte, dont des faits qui sont reliés à la cause pour laquelle il a plaidé coupable.»

Innocente victime

Chacune des victimes des complots pour meurtre reprochés à Demers a été exécutée à l'aide d'une arme à feu par le tueur à gages Gérald Gallant à la suite de contrats conclus avec l'accusé à l'époque où les groupes de motards se disputaient la vente de drogue en basse ville de Québec.

Les proches d'une victime innocente de cette guerre sans merci, Luc Bergeron, étaient présents au prononcé de la peine de Demers. «Pour eux, qui ont eu à vivre pendant presque 14 ans avec l'image d'un individu qui était associé au crime organisé alors qu'ils savaient que c'était un honnête citoyen, travailleur, père d'un enfant, ils avaient besoin de faire en sorte que les faits soient rectifiés», a souligné Me Lacroix.

«Affreuse erreur»

Le juge Claude Gagnon a tenu aussi à rappeler que Luc Bergeron a eu la malchance de tomber sous les balles de Gérald Gallant en janvier 1999. La victime habitait le logement d'un membre des Hells Angels dont ce dernier n'avait pas effectué son changement d'adresse. «Il y a un nuage qui a plané sur sa tête pendant toutes ces années-là sur son implication dans le milieu criminel, a dit le juge Gagnon. On ne savait pas pourquoi il a été abattu. On a réalisé par la suite qu'il avait été victime d'une affreuse erreur.»

Marcel Demers a délaissé la vie criminelle dans les années 2000 pour marcher dans le droit chemin. Jusqu'à vendredi matin, il travaillait pour une entreprise de gicleurs depuis plusieurs années. Il avait aussi tissé des liens avec son fils, dont il s'était peu occupé auparavant. «La société espère que vous avez réussi», lui a fait remarquer le juge. Avant de partir pour les cellules, son avocat, Me Jacques Larochelle, lui a serré la main tout en lui souhaitant bonne chance. L'un de ses coaccusés, Frédéric «Fred» Faucher, 42 ans, avait aussi plaidé coupable en novembre. Il avait reçu une peine de 23 ans de pénitencier, mais en retranchant sa détention provisoire comptée en double, il lui reste 12 ans et demi à purger.

 

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer