Adolescent de 16 ans tué par balle: son frère de 12 ans accusé d'homicide involontaire

Partager

La Presse Canadienne
Montréal

L'enfant de 12 ans qui avait été appréhendé à la suite du décès de son frère de 16 ans abattu d'une balle à la tête lundi soir, à Dorval, a été accusé d'homicide involontaire coupable et de possession illégale d'une arme prohibée, mardi, devant la Chambre de la jeunesse de la Cour du Québec, à Montréal.

Le drame s'est joué dans une résidence située... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Le drame s'est joué dans une résidence située à l'angle de la place Hamilton et de la rue Thorncrest.

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Selon la procureure de la Couronne au dossier, Me Marie-Claude Bourassa, la poursuite a rejeté de prime abord l'hypothèse de l'accident.

«Si on dépose des accusations, c'est que nous sommes convaincus qu'il y a suffisamment de preuves pour soutenir cette accusation. Clairement, une accusation d'homicide involontaire coupable, vous pouvez en déduire ce que vous pensez», a-t-elle déclaré à l'issue de la comparution de l'enfant, qui a plaidé non coupable.

Me Bourassa a précisé qu'il ne s'agissait pas du tout d'une occasion pour envoyer un message à la société.

«Notre décision dans chaque dossier est entièrement basée sur la preuve que nous avons. Nous avions suffisamment de preuves pour déposer ces accusations. Il a 12 ans. Il n'y a pas de message là-dedans», a laissé tomber la juriste.

Le garçon demeure détenu au centre de la jeunesse Batshaw, Me Bourassa s'étant objectée à sa remise en liberté.

«Ce sont des accusations extrêmement graves. Vous comprenez qu'il y avait possession d'une arme à feu illégale qui est prohibée et donc, à ce stade-ci, oui il y a une objection à sa remise en liberté, a-t-elle expliqué. Ça fait partie des éléments aggravants de ce dossier.»

Le jeune s'expose à une peine maximale de trois ans de détention en centre jeunesse, en raison de son âge.

«Compte tenu qu'il a 12 ans, c'est particulier. Il n'y a pas de possibilité d'assujettissement à une peine adulte, donc ce sera un dossier qui sera traité au tribunal de la jeunesse», a précisé la procureure.

Les policiers se sont présentés à la résidence unifamiliale du quartier résidentiel de Dorval, dans l'ouest de l'île de Montréal, après avoir été alertés par la centrale téléphonique 9-1-1, vers 17h30, lundi.

À leur arrivée, ils ont constaté que l'adolescent de 16 ans était grièvement blessé. Malgré les soins d'urgence administrés par les ambulanciers, le décès du jeune homme a été constaté plus tard, à l'hôpital.

Le garçon de 12 ans a été arrêté et interrogé toute la nuit par les enquêteurs des crimes majeurs du Service de police de la ville de Montréal (SPVM). Cette étape n'a pris fin qu'à 5h30, mardi matin.

L'enfant était en compagnie d'un parent pendant l'interrogatoire, ce qui a rendu la démarche extrêmement pénible et délicate, selon un porte-parole policier.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer