Agression à la sortie d'un bar: 8 mois de prison pour Gaël Laberge

Gaël Laberge a reçu une sentence de huit... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Gaël Laberge a reçu une sentence de huit mois de prison lundi au palais de justice de Québec.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partager

Dominique Hardy

(Québec) Même s'il se remet bien de ses séquelles découlant d'une mission en Afghanistan et qu'il entamera une nouvelle vie professionnelle dès le mois d'avril, Gaël Laberge passera les huit prochains mois de sa vie en prison pour une violente agression physique commise à la sortie d'un bar de Sainte-Foy en avril 2011.

«Je m'excuse. Je regrette ce que j'ai pu causer comme tort» a exprimé le militaire de 26 ans.

Le ministère public, représenté par Me Thomas Jacques, et l'avocat de l'accusé, Me Julien Grégoire, ont conjointement proposé au juge Hubert Couture une peine de huit mois de prison assortie d'une probation de trois ans et d'un don de 3000 $ au bénéfice de la victime, un homme de 39 ans. Ce dernier a reçu plusieurs coups de pied à la tête, lui occasionnant trois fractures du crâne, le 17 avril 2011 à la suite d'une altercation dans le stationnement d'un bar de Sainte-Foy. Les hommes, éméchés par l'alcool, avaient eu une dispute à l'intérieur de l'établissement où Gaël Laberge se trouvait avec deux autres amis.

À cette époque, l'accusé vivait une dépression majeure découlant d'une mission en Afghanistan. Il avait des problèmes de consommation de drogue et d'alcool. Un an avant cette agression sauvage, il a tenté d'obtenir de l'aide psychologique auprès de l'armée. Il y a eu droit seulement après le dépôt des accusations.

Après sept ans de vie militaire, Gaël Laberge sera libéré des Forces armées canadiennes en avril. Il entend mener une nouvelle vie professionnelle au sein de l'entreprise familiale. «Je tourne la page. J'ai d'autres projets de vie», a-t-il exprimé.

L'homme de 26 ans deviendra père pour la première fois en juin. Sa conjointe est venue témoigner des changements que l'homme a effectués au cours des deux dernières années, dont le fait qu'il ne consomme plus. «Ce n'est pas comparable entre aujourd'hui et lorsqu'il est revenu d'Afghanistan», a-t-elle témoignée.

Son frère d'arme, Jean-Marc Thériault, coaccusé dans cette affaire, reviendra devant le tribunal le 2 mai pour son enquête préliminaire.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer