Un accident d'autobus sur la route 132 à Grosses-Roches fait un blessé grave

Parti de Québec en matinée, l'autocar de la... (Photo collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

Parti de Québec en matinée, l'autocar de la compagnie Les Tours du Vieux-Québec avait, à son bord, 17 passagers âgés de 35 à 55 ans.

Photo collaboration spéciale Johanne Fournier

Partager

Johanne Fournier, collaboration spéciale
Le Soleil

(Grosses-Roches) Un accident qui aurait pu avoir des conséquences beaucoup plus graves a fait une vingtaine de blessés, dont un sérieux, vendredi après-midi à Grosses-Roches, dans le Bas-Saint-Laurent.

Le mauvais temps pourrait être la cause de la collision survenue entre un autocar et un camion semi-remorque vers 15h, sur la route 132, à 30 km à l'est de Matane. Le conducteur d'une petite voiture qui suivait le camion n'a pu éviter la collision et a fini sa course contre l'autobus.

Quatre ambulances de Matane et deux de Sainte-Anne-des-Monts avec, à leur bord, un total de 14 paramédicaux, ont été nécessaires pour transporter les 20 personnes impliquées dans l'accident à l'Hôpital de Matane.

Le conducteur de l'autocar, qui est demeuré coincé dans l'habitacle de son véhicule, a subi d'importantes blessures. Il a par la suite été transféré à l'Hôpital de Rimouski, où on ne craignait pas pour sa vie. Les autres personnes ont été traitées pour des blessures mineures, des chocs nerveux ou tout simplement par prévention.

Expédition dans les Chic-Chocs

Parti de Québec en matinée, l'autocar de la compagnie Les Tours du Vieux-Québec avait, à son bord, 17 passagers de 35 à 55 ans. Il s'agissait de gens de divers médias qui prenaient part à un voyage de presse organisé par Jean Brouillard Communication. «OK, tout le monde, tout va bien, on relaxe», a écrit Jean Brouillard sur son compte Facebook en soirée. «Merci de vos bons mots. Le chauffeur de l'autobus a eu une fracture d'une jambe, selon nos infos, mais il est entre bonnes mains. Tout le groupe est sain et sauf. Donc, tout va bien, plus de peur que de mal. Merci de vous informer.» M. Brouillard n'était pas à bord de l'autobus accidenté.

L'équipe se dirigeait vers Saint-Octave-de-l'Avenir, au sud de Cap-Chat, où un véhicule devait ensuite les conduire vers l'Auberge des Chic-Chocs, juchée à 615 mètres d'altitude, dans la réserve faunique de Matane.

Circonstances de l'accident

Alors que la visibilité était réduite par endroits et que la chaussée était glissante, l'accident aurait été causé par une perte de maîtrise du véhicule de la part du camionneur, qui aurait été surpris par une forte rafale. Le camion, qui se dirigeait vers l'ouest, aurait alors percuté, de façon latérale, l'autobus qui venait en sens inverse. La collision s'est produite dans une longue pente très accentuée longeant le littoral.

«Le pire, ça a été de sortir le conducteur de l'autobus», raconte le directeur du service des incendies de la MRC de Matane, Jimmy Marceau. «On a dû utiliser les pinces de désincarcération.» Une dizaine de pompiers ont été appelés sur les lieux.

La route 132 a été fermée dans les deux directions pendant quatre heures. Comme aucun détour ne pouvait être utilisé dans ce secteur en bordure du littoral, le cortège de véhicules immobilisés s'étendait sur 1,5 km de chaque côté.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer