Mort d'un ouvrier sur le chantier du PEPS: la sécurité déficiente, conclut la CSST

Partager

(Québec) Une gestion déficiente de la sécurité serait à l'origine du décès du menuisier-charpentier Jerry Corbin survenu le 18 avril sur le chantier d'agrandissement du PEPS de l'Université Laval, conclut la CSST.

L'accident s'est produit alors que M. Corbin et un contremaître s'apprêtaient à déplacer des poutrelles d'acier avec un chariot élévateur. Celles-ci sont tombées en direction de la victime, le coincant contre un mur.

Selon la CSST, le travailleur n'avait jamais été formé pour s'acquitter de cette tâche de façon sécuritaire. La CSST considère que l'employeur de M. Corbin, Les constructions F.G.P., et le maître d'oeuvre, Pomerleau, ont agi de façon à compromettre la sécurité des travailleurs.

Un constat d'infraction a été signifié à chacun d'eux. Pour ce type d'infraction, l'amende peut varier de 15 420 $ à 61 680 $ pour une première offense, et de 30 840 $ à 154 200 $ s'il s'agit d'une récidive.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer