Trois élèves de Québec pourraient être accusés de complot pour meurtre

Une adolescente de 16 ans et deux garçons...

Agrandir

Une adolescente de 16 ans et deux garçons de 14 et 15 ans auraient tenu des propos menaçants sur Facebook contre le personnel de l'école secondaire Le Sommet du secteur Charlesbourg et certains de leurs confrères.

Partager

(Québec) Trois élèves de l'école secondaire Le Sommet de Charlesbourg devront faire face à la justice aujourd'hui, pour avoir tenu des propos menaçants sur Facebook contre le personnel de l'école et certains de leurs confrères.

La porte-parole de la police de Québec Catherine Viel explique que ces trois adolescents auraient affirmé sur les réseaux sociaux qu'ils étaient prêts à tuer certains membres du personnel de l'établissement et certains élèves de cette école. Les présumés suspects sont une adolescente de 16 ans et deux garçons de 14 et 15 ans.

Ils ont été arrêtés et interrogés par des enquêteurs de la police de Québec. Ils sont demeurés détenus au cours de la nuit et ils devraient comparaître au palais de justice de Québec aujourd'hui, en chambre de la jeunesse. Mme Viel indique que les trois pourraient être accusés de complot pour meurtre.

Les casiers de ces jeunes ont été fouillés à l'école par les policiers, mais aucune arme n'y a été trouvée.

Le directeur de l'établissement, Yves Savard, a été mis au courant de ces allégations à l'heure du dîner, mercredi. Avec toutes les fusillades qui se sont déroulées aux États-Unis dans des écoles et des universités au cours des dernières années, M. Savard n'a pris aucun risque et a informé la policière-école assignée à son établissement.

«Avec tout ce qu'on entend, j'ai décidé de ne pas prendre ces menaces à la légère», a souligné M. Savard, lors d'un entretien avec Le Soleil, mercredi soir. «J'ai informé la police de Québec. Je ne pouvais pas traiter cette information comme une banalité.»

Infos aux parents aujourd'hui

M. Savard a préféré ne pas entrer dans les détails sur la nature exacte des menaces, afin de ne pas nuire à l'enquête policière.

Le directeur compte communiquer le maximum d'informations aux parents des élèves au cours de la journée d'aujourd'hui.

Mercredi, la direction de l'école avait déjà divulgué des renseignements sur cet événement sur son site Internet, en ne donnant pas beaucoup de précisions toutefois.

«Chers parents, en après-midi, nous avons été informés d'une situation préoccupante, pouvait-on lire sur la page Web. Les élèves concernés ont été rencontrés par la direction de l'école et les services policiers. Une enquête est ouverte. Demain [jeudi], une lettre vous sera envoyée.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer