Sainte-Foy: tentative d'agression sur une adolescente

La police de Québec recherche un individu d'une quarantaine d'années,  auteur... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le Soleil, Yan Doublet

Partager

(Québec) La police de Québec recherche un individu d'une quarantaine d'années, auteur d'une agression survenue lundi vers 6h40 dans le secteur de Sainte-Foy sur une adolescente de 14 ans.

L'événement s'est produit à l'angle de la rue Beauregard et du chemin Sainte-Foy, voisin du cégep et des halles du même nom. «La jeune fille attendait l'autobus pour se rendre à l'école quand un homme s'est approché d'elle et l'a agrippée. Heureusement, elle a réussi à fuir», explique l'agente Sandra Dion de la police de Québec.

La nouvelle a été rendue publique dans la confusion, mardi

matin, sur le site de Radio-Canada. On parlait alors d'une tentative d'enlèvement. Des informations que la police a rapidement rectifiées.

L'erreur provient peut-être du fait que les premiers renseignements provenaient de l'école fréquentée par l'étudiante, le Séminaire Saint-François de Cap-Rouge. La direction a avisé tous les élèves quelques heures après l'événement sur le seul récit de la mère de la victime. Il était alors question d'une tentative d'enlèvement. N'eût été un bogue informatique, une lettre aux parents aurait aussi été envoyée dès lundi. Ça s'est finalement fait, mardi.

«La mère m'a raconté l'histoire au téléphone, relate au Soleil Josée Létourneau, directrice des services aux élèves. Comme ça s'est produit sur le circuit d'un de nos autobus, nous voulions prévenir tous les élèves. On leur a dit de faire attention et de crier et de se débattre comme l'avait fait l'élève agressée. C'est ce qu'il faut faire», explique-t-elle.

«La sécurité en premier»

Bien qu'on ne puisse reprocher à l'établissement d'avoir agi, il se pourrait que son initiative d'aviser les élèves si rapidement sans en aviser la police pourrait court-circuiter certains moyens d'enquête pour pincer le suspect. À ce propos, Mme Létourneau demeure convaincue d'avoir fait le bon choix. «On a pensé à la sécurité de nos élèves en premier. Qu'on tourne à droite ou qu'on tourne à gauche, on se fait toujours critiquer», souligne-t-elle.

Il n'y a pas à dire, l'information circule rapidement. La commission scolaire des Découvreurs a même relayé la fausse nouvelle d'un «enlèvement» auprès des parents de toutes les écoles de son territoire dans un courriel signé par le directeur général, Reynald Deraspe. Encore une fois, la police n'était pas au courant de cette initiative.

Heureusement, la jeune fille ne s'en tire qu'avec un mauvais souvenir. Elle était de retour en classe, mardi. La police dispose d'une mince description de l'individu.

C'est un homme costaud d'une quarantaine d'années. Il a les cheveux foncés aux épaules et portait un manteau mi-long et des gants. Toute personne qui aurait été témoin d'allées et venues suspectes dans le secteur doit contacter le 418 641-2447.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer