Quatre ans de prison pour des agressions sexuelles sur une fillette de 10 ans

Le palais de justice de Québec... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le palais de justice de Québec

Photothèque Le Soleil

Partager

Sur le même thème

(Québec) Denis Fournier, 46 ans, de Québec, a pris le chemin du pénitencier, mardi, après avoir été condamné à quatre ans d'emprisonnement pour des agressions sexuelles commises à répétition sur une fillette de 10 ans dans les années 90.

«C'est pas vraiment [l'emprisonnement] que je voulais, je voulais juste me libérer», a dit avec soulagement la victime qu'on ne peut identifier, après que le jugement est tombé mardi après-midi.

La femme aujourd'hui dans la trentaine a été agressée pendant plus de trois ans, à partir de 1991. Denis Fournier a commencé par la toucher et lui donner des baisers, puis l'a vite forcée à le masturber, à lui faire des fellations et à avoir des relations sexuelles complètes «chaque fois qu'il en avait l'occasion».

«Aujourd'hui j'ai grandi, mais j'ai encore l'impression d'avoir 10 ans. J'ai peur de le voir, je veux pas le croiser dans la rue», a partagé la victime. Celle-ci a tenu à souligner que «ça vaut la peine» de se rendre jusqu'au bout des procédures judiciaires, bien qu'elle ait attendu quatre ans avant de pouvoir tourner la page, mardi.

Au moment de condamner Denis Fournier, le juge Louis Dionne a déclaré que «l'accusé a brisé l'enfance et l'adolescence» de la victime. Au chapitre des circonstances aggravantes, le magistrat a souligné la gravité et la fréquence des gestes, l'abus de confiance et d'autorité envers la victime et les séquelles psychologiques de cette dernière.

Il a également rappelé que Fournier a «rendu normales» les agressions en donnant des toutous à sa jeune victime pour qu'elle garde le silence.

Le juge Dionne a pris compte du fait que l'individu n'avait aucun antécédent judiciaire avant et depuis les événements. Il est par contre demeuré sceptique devant la volonté de l'accusé de suivre une thérapie.

La Couronne réclamait une peine de cinq ans d'emprisonnement, alors que la défense suggérait que son client soit détenu pendant trois ans.

Denis Fournier ne pourra se rendre dans les parcs publics pendant 10 ans à sa sortie du pénitencier. Il sera de plus inscrit au registre des délinquants sexuels.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer