Un fraudeur cyberdépendant condamné à la prison

Le palais de justice de Québec... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le palais de justice de Québec

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partager

Sur le même thème

(Québec) Un cyberdépendant de 25 ans de Montréal a écopé d'une peine de deux ans moins un jour de prison mardi, au palais de justice de Québec, pour avoir commis des fraudes avec des «quantités phénoménales» de données personnelles provenant d'une cinquantaine de détenteurs de cartes de crédit.

Yann Vaillancourt avait été arrêté à son domicile de Montréal en octobre dernier par la police de Québec, après qu'un magasin de literie de la capitale eut rapporté une fraude de 2000 $ et deux autres tentatives dans les mois précédents.

Le procureur de la Couronne au dossier, Me Michel Fortin, a expliqué que l'homme de 25 ans utilisait les données personnelles d'une cinquantaine de détenteurs de cartes de crédit pour acheter des biens et des appareils ménagers de toutes sortes pour ensuite les revendre sur des sites de petites annonces.

L'accusé s'était même ouvert un compte cellulaire à l'aide des renseignements personnels d'une femme de Rivière-du-Loup.

Avant l'arrestation, un enquêteur s'était rendu chez Vaillancourt, habillé en livreur de colis. L'accusé n'était pas présent, mais le policier avait constaté qu'un véritable livreur de l'entreprise postale UPS s'était aussi présenté peu de temps après. Le livreur a affirmé à l'agent qu'il se présentait plusieurs fois par semaine à la résidence de Vaillancourt.

Dans la demeure, les policiers ont fait la découverte de plusieurs meubles et appareils ménagers d'une valeur totale d'environ 5000 $. Ils ont également saisi l'ordinateur de Vaillancourt, dans lequel se trouvaient des listes de données de cartes de crédit et de renseignements personnels.

Yann Vaillancourt a plaidé coupable mardi à des accusations de fraude à l'aide de cartes de crédit et de non-respect des conditions de liberté surveillée puisqu'il était en probation lors de son arrestation, après avoir purgé une peine pour agression armée. Il possède d'autres antécédents judiciaires, surtout liés à des fraudes à l'aide de cartes de crédit.

«J'ai vraiment besoin d'une thérapie. Oui, je suis cyberdépendant, je l'assume», a-t-il exprimé avant que le juge Jean-Louis Lemay le condamne à 26 mois d'emprisonnement.

En soustrayant sa détention provisoire de 82 jours, Yann Vaillancourt écope d'une peine de deux ans moins un jour de prison, et échappe ainsi au pénitencier. Le juge Lemay a entériné la suggestion commune des deux parties, en soulignant que les gestes de l'accusé étaient aggravés par les «quantités phénoménales» de données personnelles utilisées pour les fraudes et ses antécédents en semblable matière.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer