L'alcool au volant, presque toujours une affaire de gars

En 2009 et 2010, 31 751 automobilistes ont... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

En 2009 et 2010, 31 751 automobilistes ont vu leur permis de conduire être suspendu de façon immédiate au Québec, pour des infractions impliquant la conduite avec les capacités affaiblies. De ce nombre, 85 % étaient des hommes.

Photothèque Le Soleil

Partager

(Québec) S'il y a une chose qui ne change pas au fil des ans en matière d'alcool au volant, c'est que ce sont en grande majorité des hommes qui décident de conduire même s'ils ont bu un verre de trop.

Entre le 1er janvier et le 16 décembre 2012, près de 90 % des automobilistes arrêtés pour conduite avec les capacités affaiblies sur le territoire de Thetford Mines étaient de sexe masculin, selon des statistiques fournies par ce corps de police. Durant cette période, 95 conducteurs ont été pris en flagrant délit par les policiers municipaux. De ce nombre, 55 % étaient âgés de 19 à 35 ans.

Statistique inquiétante: près du tiers de ces 95 chauffards présentaient un taux d'alcoolémie entre deux et trois fois supérieur à la limite permise quand ils ont été arrêtés.

Pas qu'un échantillon

D'autres données sur le ratio homme-femme obtenues auprès de la Société de l'assurance automobile du Québec tendent à démontrer que ces chiffres de Thetford Mines ne sont pas les résultats d'un échantillon trop restreint.

En 2009 et 2010, 31 751 automobilistes ont vu leur permis de conduire être suspendu de façon immédiate au Québec, pour des infractions impliquant la conduite avec les capacités affaiblies. De ce nombre, 85 % étaient des hommes.

Pour Hubert Sacy, directeur général d'Éduc'alcool, ces chiffres ne surprennent guère. Il est vrai que le nombre de femmes qui consomment vins, bières et spiritueux de façon excessive augmente, mais il n'en demeure pas moins que les dames sont plus sensibilisées aux risques reliés à la conduite avec les capacités affaiblies.

«Les femmes sont plus prudentes que les hommes, c'est bien clair», a indiqué M. Sacy.

Il ajoute qu'en général, les femmes ont tendance à consommer de l'alcool à leur domicile, alors que pour les hommes, toutes les raisons sont bonnes pour boire. Pensons notamment à la petite bière d'après-match dans les ligues de garage.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer