Jacques Vachon battu par des codétenus

Jacques Vachon... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Jacques Vachon

Photothèque Le Soleil

Partager

(Québec) Jacques Vachon a été agressé par des codétenus alors qu'il était transporté dans un fourgon cellulaire du Centre de détention de Québec vers le palais de justice, jeudi matin.

Les blessures infligées à Vachon ont nécessité qu'il soit conduit à l'hôpital pour être traité, de sorte que son procès, amorcé la semaine dernière, a dû être ajourné jusqu'à aujourd'hui.

Ayant pu le rencontrer dans les cellules du palais de justice, l'avocat de l'accusé, Me Alain Dumas, a été à même de constater que le sexagénaire accusé d'une série de sévices physiques et sexuels contre cinq femmes a subi des coupures à la tête. Il avait aussi le visage tuméfié et il présentait des blessures aux mains. Il s'était déjà plaint en cour de faire l'objet de menaces de la part de codétenus.

En tout temps, quand Vachon est transporté dans un fourgon cellulaire, il est placé en isolement dans une section du véhicule avec d'autres détenus qui sont sous la «protect». Ces individus sont isolés des autres prévenus, car ils pourraient notamment être la cible d'agressions physiques en raison, notamment, de la nature de leur crime.

Ce serait donc d'autres détenus qui jouissent aussi de cette protection supplémentaire qui s'en seraient pris à Vachon. Une enquête interne est en cours au Centre de détention de Québec afin de comprendre les circonstances de cette agression. En début de soirée, jeudi, Me Dumas a confirmé qu'il avait parlé à son client jeudi.

Points de suture

«Il est sonné par ce qui lui est arrivé. Il se plaint d'importants maux de tête et on lui a fait des points de suture pour certaines de ses blessures. Il a déjà été ramené au centre de détention, parce que somme toute, ce sont des blessures mineures. Au centre de détention, il devrait être rencontré par un infirmier.» C'est la police de Québec qui mène l'enquête dans cette affaire. Le porte-parole du service de police de Québec, Pierre Poirier, a confirmé que la victime présumée n'avait toujours pas porté plainte auprès des enquêteurs de la police municipale.

«La victime a été rencontrée par nos enquêteurs et elle réfléchit toujours si elle portera plainte de façon officielle, a indiqué M. Poirier. Il reste aussi des témoins à rencontrer dans cette affaire.»

Le dossier de Vachon traîne en longueur devant les tribunaux depuis plusieurs années. La Cour d'appel avait ordonné qu'il subisse un nouveau procès après qu'il eut été condamné à 23 ans de pénitencier au terme du premier procès.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer