Opération Glorieux: neuf ans de prison pour le chef du réseau de trafiquants

Partager

Sur le même thème

(Québec) Une peine totale de neuf ans de pénitencier a été infligée jeudi à Daniel Leclerc, la tête dirigeante de l'important réseau de trafiquants de stupéfiants démantelé en mai 2011 dans la région de Lotbinière.

L'individu de 45 ans de Saint-Gilles a plaidé coupable à une série d'accusations portées au terme de l'opération Glorieux, qui s'était étendue jusque dans la Beauce. Le réseau de Leclerc se spécialisait dans le trafic de cocaïne et de méthamphétamines.

Selon ce qu'a relaté le procureur de la Couronne, Me Daniel Bélanger, les policiers avaient réussi à pénétrer deux fois à l'endroit où le réseau entreposait sa marchandise. La première fois, ils y ont dissimulé des caméras de surveillance et ils y ont fait des prélèvements de drogue.

À ce moment, il y avait 3,3 kilos de cocaïne, cinq kilos de haschich et 47 000 méthamphétamines. Quand les policiers y sont retournés, deux semaines plus tard, il y avait 3,9 kilos de cocaïne, cinq kilos de haschich et plus de 1000 méthamphétamines.

Au fil de l'opération, Leclerc a transigé avec un agent d'infiltration en deux occasions. Au total, il lui a vendu trois onces de cocaïne et plus de 2000 méthamphétamines.

Le caïd de Lotbinière n'en était pas à ses premiers démêlés avec la justice. Depuis 25 ans, il était revenu régulièrement à la cour, lui a fait remarquer le juge Jean-Louis Lemay.

Sa plus longue peine lui a été infligée en 2003, encore pour trafic de stupéfiants et pour gangstérisme. Il avait alors écopé de plus de sept ans de pénitencier.

Comme il était déjà détenu depuis le démantèlement de son réseau, en mai 2011, il restera à Leclerc sept ans et demi de pénitencier à purger. Le juge Lemay a entériné la peine que lui suggéraient le procureur de la Couronne et l'avocat de l'inculpé, Me Roland Roy.

En plus d'ordonner la confiscation de la voiture de Leclerc à titre de bien infractionnel, le juge Lemay lui a interdit de posséder des armes durant 10 ans et il a ordonné le prélèvement d'échantillons de substances corporelles aux fins d'analyse génétique.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer