Deux ex-Rock Machine plaident coupable de complot

Frédéric Faucher, lors de son arrestation en 2000.... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Frédéric Faucher, lors de son arrestation en 2000. Il a été condamné à 23 ans de pénitencier.

Photothèque Le Soleil

Partager

(Québec) Sans avertissement aucun, deux des principaux leaders des Rock Machine de l'époque de la guerre des gangs, Frédéric Faucher et Marcel Demers, ont plaidé coupable jeudi à une série de complots pour faire abattre 12 membres ou relations des Hells Angels par le délateur Gérald Gallant, entre 1996 et 2002.

Marcel Demers, un des membres fondateurs des Rock... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.0

Agrandir

Marcel Demers, un des membres fondateurs des Rock Machine connaîtra sa peine le 25 janvier.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

À la suggestion des parties, Faucher a été condamné à une peine de 23 ans de pénitencier de laquelle le juge Claude Gagnon, de la Cour supérieure, a accepté de déduire sa détention provisoire comptée en double, de sorte qu'il lui restera 12 ans et demi à purger. Le magistrat a également ordonné qu'il en purge au moins la moitié avant de pouvoir demander une libération conditionnelle.

Quant à Demers, un membre fondateur des Rock Machine de Québec maintenant âgé de 55 ans, il a pu retourner chez lui après avoir plaidé coupable. Comme il jouissait déjà d'une mise en liberté provisoire, les représentations sur sa peine ont été reportées au 25 janvier.

«Oui, M. le juge», a fortement et fermement répondu chacun des deux hommes lorsque le juge Gagnon leur a demandé s'ils plaidaient coupable à la seule accusation retenue contre eux. Elle regroupait tous les complots auxquels ils ont participé avec Gallant et avec quelques autres membres de leur gang de motards criminels.

Le «guerrier»

Qualifié de «guerrier» par le milieu, Fred Faucher a été actif dès le jour J de la guerre des motards, en 1994. Les Rock Machine et les Hells Angels entreprenaient alors une lutte sanglante et sans merci pour le contrôle des stupéfiants et des territoires de vente, a relaté la procureure de la Couronne, Me Geneviève Lacroix.

Arrêté en possession de 2000 livres d'explosifs, il a toutefois été condamné dès 1995. Immédiatement après sa libération, il revenait au combat et abattait un ennemi sur un des ponts à l'entrée de Québec.

Le chef des Rock Machine s'était même adjoint les services d'une taupe à la SAAQ, qui fournissait à l'organisation les adresses des cibles après qu'on lui eut donné les numéros des plaques d'immatriculation de leurs voitures. Ces adresses étaient transmises à Gérald Gallant, l'exécuteur à la solde des Rock Machine.

Pour mener la guerre, le gang avait acheté pour 22 000 $ d'armes. Ses membres avaient toutefois l'ambition de devenir des Bandidos et c'est Fred Faucher qui a mené les négociations au niveau international. C'est aussi lui, par contre, qui a négocié la trêve avec les Hells Angels lors d'une réunion avec Mom Boucher au palais de justice de Québec.

L'avocat représentant l'individu de 42 ans, Me Louis Belleau, a tenu à souligner que la peine dont il a écopé se situe au sommet de la pyramide de celles infligées à Montréal au terme des opérations Printemps 2001 et SharQc. Selon l'avocat, Faucher a cheminé. «S'il n'est pas déjà réhabilité, il a un grand potentiel de réhabilitation», a assuré l'avocat.

Il appert que, marié depuis trois ans, Faucher espère fonder une famille. «Je m'en remets à vous, M. le juge», a-t-il répondu lorsque le juge Gagnon lui a demandé s'il avait quelque chose à dire.

En plus de la peine d'emprisonnement, le juge a ordonné le prélèvement d'échantillons de substances corporelles aux fins d'analyse génétique et il a interdit à Faucher de posséder des armes durant 10 ans.

>> MARCEL DEMERS ET FRED FAUCHER EN QUELQUES DATES

14 novembre 1996

En pleine guerre des motards, un des fondateurs des Rock Machine, Marcel «Le Maire» Demers, est victime, à Beauport, d'une tentative d'assassinat commandée par les Hells Angels. Il survit, même s'il est atteint de quelques projectiles. Il sera la cible d'une autre tentative de meurtre en 1999.

Été 1997

Un leader des Rock Machine, Fred Faucher, négocie avec les Bandidos, afin d'instaurer à Québec un chapitre de ce gang de motards suédois.

Août 1998

Fred Faucher aurait été la cible d'une tentative de meurtre, quand son véhicule aurait été criblé de balles à Québec. Il s'en est tiré sans blessure.

Septembre 2000

Fred Faucher et le chef des Hells Angels, Maurice «Mom» Boucher, se rencontrent au palais de justice de Québec et négocient une trêve à cette guerre des motards qui aura coûté la vie à nombre de personnes.

Décembre 2000

Les forces policières mettent fin aux activités d'un important réseau de vente de cocaïne et arrêtent en même temps Fred Faucher et Marcel Demers. Faucher sera condamné à 11 ans et demi de pénitencier, contre neuf ans pour Demers. Les deux répondront aussi de gestes de violence survenus durant la guerre des motards

Mars 2009

À la suite des révélations du tueur à gages Gérald Gallant, Marcel Demers et Fred Faucher sont arrêtés dans le cadre du projet Baladeur.

Avec Matthieu Boivin

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer