Sortie de route mortelle dans le parc éolien de Saint-Ferréol

Il a été impossible pour Le Soleil de... (Photo collaboration spéciale Steve Jolicoeur)

Agrandir

Il a été impossible pour Le Soleil de franchir la guérite qui bloquait l'accès aux lieux de l'accident où un camionneur de 51 ans a perdu la vie, sous prétexte que le drame s'est produit sur une propriété privée.

Photo collaboration spéciale Steve Jolicoeur

Partager

Sur le même thème

(Québec) Un camionneur de 51 ans de Québec a perdu la vie, vers 14h45, mardi, à la suite d'une sortie de route qui s'est produite sur un chemin non asphalté qui mène au chantier des Parcs éoliens de la Seigneurie de Beaupré.

Le porte-parole Bruno Beaulieu, de la Sûreté du Québec (SQ), confirme que la sortie de route a eu lieu dans une pente descendante où l'on retrouve une courbe, dans le rang Sainte-Marie, à Saint-Ferréol-les-Neiges. «Le camionneur a perdu le contrôle de son véhicule et le camion s'est renversé, explique M. Beaulieu. Le conducteur a été éjecté de l'habitacle de son véhicule pour ensuite être écrasé par le chargement qu'il transportait.»

Ce sont des travailleurs qui passaient dans le secteur de l'accident qui se sont aperçus de cette sortie de route. Un des travailleurs qui a trouvé le camionneur a subi un choc nerveux, confirme M. Beaulieu. Le camionneur est décédé sur le coup.

Une enquête est en cours afin de déterminer la cause de cet accident. Des enquêteurs de la SQ et de la Commission de la santé et de la sécurité du travail ont été dépêchés sur les lieux.

Le camionneur transportait à l'aide de son poids lourd des armatures de fer et ne travaillait pas à la construction même des éoliennes. Ce projet est administré par un consortium formé des entreprises Boralex et Gaz Métro/Valener et doit livrer une première phase de 126 éoliennes, explique la porte-parole du consortium, Andréan Gagné.

«Ce travailleur était à l'emploi d'un sous-traitant de l'entrepreneur général du chantier, Borea», précise la relationniste.

«Trop secoués»

Peu de travailleurs ont accepté de parler au journaliste du Soleil, à la sortie du chantier. Certains qui ont choisi de le faire semblaient être secoués par le décès de cet homme.

On a d'ailleurs interdit au Soleil de se rendre sur les lieux de l'accident, en prétextant que le drame s'était produit sur une propriété privée.

La porte-parole du consortium a indiqué qu'une réunion impliquant les travailleurs du chantier se déroulera ce matin, afin d'informer les gens des derniers développements reliés à cet accident. Une aide psychologique sera offerte à ceux qui en feront la demande. Environ 400 personnes travaillent sur ce chantier présentement, a ajouté Mme Gagné.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer