Plessisville

Accident d'autocar près de Plessisville: deux morts, environ 30 blessés

Un accident impliquant un autocar a fait deux... (Photo: Erick Labbe, Le Soleil)

Agrandir

Un accident impliquant un autocar a fait deux morts et une trentaine de blessés, samedi matin, près de Plessisville, dans le Centre-du-Québec.

Photo: Erick Labbe, Le Soleil

Partager

La sortie de route d'un autocar nolisé des Autocars de la Chaudière a fait deux morts et une trentaine de blessés, samedi matin, dans le Centre-du-Québec. L'autocar s'est renversé sur son côté droit dans un fossé, dans une courbe située sur la route 165 à l'entrée de Plessisville, vers 8h. Cinquante-sept personnes, pour la plupart âgées, étaient à bord. Dimanche, la police enquêtait toujours.

La police n'écartait pas la possibilité que les... (Collaboration spéciale, Ian Bussières) - image 1.0

Agrandir

La police n'écartait pas la possibilité que les conditions météorologiques difficiles aient pu jouer un rôle dans l'accident.

Collaboration spéciale, Ian Bussières

Quarante-six personnes ont été conduites dans deux hôpitaux de la région, dont 28 à l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska, à Victoriaville, et 18 à Thetford Mines. Un homme de 67 ans et une femme de 70 ans sont décédés des suites de leurs blessures. Leurs identités demeuraient non dévoilées dimanche avant-midi.

Les cas les plus lourds ont été acheminés à Victoriaville. Neuf urgentologues, deux chirurgiens, deux anesthésistes et un otorhinolaryngologiste y ont été mobilisés pour répondre à la demande.

L'Hôtel-Dieu d'Arthabaska a traité en majorité des fractures dans le haut du corps. «Il y a eu beaucoup de côtes fracturées, dont certaines ont causé des dommages aux poumons, ainsi que des blessures dorsolombaires, a indiqué le médecin André Nadeau, samedi. Comme il s'agit en majorité de personnes âgées, on parle donc de traumatismes importants. Plusieurs personnes ont été transférées aux soins intensifs, mais elles sont toutes stabilisées.»

Une dame qui avait été atteinte plus grièvement a cependant dû être transportée à l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, à Québec.

Le directeur général du CSSS d'Arthabaska-et-de-l'Érable, Claude Charland, a félicité tant les policiers que le personnel médical de leur intervention, lors d'un point de presse samedi après-midi. «Nous avons un sentiment de tristesse, 52 familles sont touchées par cette tragédie. Mais nous avons aussi un sentiment de fierté grâce à un travail et à une collaboration exceptionnels des acteurs dans le dossier.»

Les 18 cas transférés à Thetford Mines étaient ceux de blessés plus légers. Samedi, en milieu d'après-midi, quatre d'entre eux n'avaient pas encore reçu leur congé de l'hôpital, a précisé le directeur général adjoint du CSSS de la région de Thetford, André Fugère.

En partance de la Beauce, l'autocar devait conduire un groupe de personnes âgées au casino d'Akwesasne, dans l'État de New York.

La police enquête toujours

La police enquêtait toujours dimanche sur les causes de l'accident et n'écartait pas l'hypothèse que les conditions météorologiques difficiles aient pu jouer un rôle. Il est tombé près de 10 cm de neige dans la région de Plessisville dans la nuit de vendredi à samedi et de très forts vents balayaient le secteur.

Le porte-parole de la SQ, le sergent Claude Denis, a aussi émis comme hypothèse que le chauffeur aurait pu subir un malaise ou faire une fausse manoeuvre. «Il est encore trop tôt pour conclure quoi que ce soit», a-t-il ajouté. Le chauffeur a par ailleurs dû être soigné pour des blessures.

L'entreprise Autocars La Chaudière a précisé que le chauffeur, un militaire retraité, avait un dossier de conduite «impeccable». La compagnie assure que son véhicule se trouvait en parfaite condition mécanique.

Un citoyen, qui a accueilli quelques blessés chez lui avant l'arrivée des secours, a déclaré au Soleil que certains étaient plutôt mal en point. «Il y en a deux qui étaient coupés au visage, probablement à cause des vitres qui ont cassé, et une autre qui avait les mains ensanglantées», a dit le garagiste Junior Mailhot. Les ambulanciers et les policiers sont arrivés sur place peu de temps après et ont pris en charge les blessés qu'il avait accueillis dans sa résidence.

«Il vente pas mal ici, et c'était glissant dans le coin. Il y avait de grosses lames de neige. Une des dames qui est venue chez nous disait que le chauffeur allait trop vite et qu'elle était sûre qu'il n'arriverait pas à prendre la courbe», a ajouté M. Mailhot.

Les proches des passagers qui souhaitent avoir des nouvelles le peuvent en téléphonant au 1-819-357-2030.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer