Collision mortelle entre un train et une camionnette

La camionnette s'est fait traîner par le train... (Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

La camionnette s'est fait traîner par le train sur environ un kilomètre.

Le Soleil, Steve Deschênes

Jean-François Néron
Le Soleil

(Québec) Une spectaculaire collision entre un train de passagers et une camionnette a fait un mort hier matin à Vanier. Sous la force de l'impact, le véhicule s'est littéralement encastré dans la locomotive de tête, se faisant traîner sur près d'un kilomètre.

Les passagers du train sont descendus après la... (Le Soleil, Steve Deschênes) - image 1.0

Agrandir

Les passagers du train sont descendus après la collision et ont été transportés en autobus jusqu'à la Gare du Palais.

Le Soleil, Steve Deschênes

L'endroit où l'accident s'est produit: sur la rue... (Le Soleil, Steve Deschênes) - image 1.1

Agrandir

L'endroit où l'accident s'est produit: sur la rue Plante, à Vanier.

Le Soleil, Steve Deschênes

L'accident est survenu vers 10h20 au passage à niveau situé à l'intersection de l'avenue Plante. Au moment de la collision, les feux clignotants étaient en action et la barrière était abaissée.Selon les premières constatations, il semble que le conducteur de la camionnette n'aurait jamais tenté de s'immobiliser. Comme s'il n'avait pas vu les signes annonçant l'arrivée du train de VIA Rail en provenance de Montréal qui filait à quelque 110 kilomètres à l'heure.

«La victime circulait en direction sud. Est-ce qu'il a été aveuglé par Le Soleil, était-il distrait ou a-t-il connu un ennui mécanique? Tout est possible», avance Sandra Dion de la police de Québec.

Il se peut aussi que l'automobiliste ait délibérément ignoré les avertissements, en contournant les barrières qui ne bloquent qu'une voie dans chaque direction. L'hypothèse du geste volontaire semble, pour l'instant, écartée.

«Tout allait bien pour lui. Je l'ai rencontré la semaine dernière et il était ben heureux. Peut-être qu'il a voulu prendre une chance pis il s'est fait avoir», raconte sur les ondes de Radio-Canada un collègue de travail de la victime, visiblement ébranlé, alors qu'il se trouvait à l'emplacement de la tragédie. D'autres témoins confirment, d'autre part, qu'il est fréquent de voir des automobilistes contourner les barrières.

Chose certaine, il reste encore beaucoup de questions auxquelles il faut répondre pour bien comprendre les circonstances du drame.

Environ 800 mètres plus loin, à la hauteur de la rue Soumande, près du Colisée, la scène ne laissait aucun doute sur la puissance du choc. De la camionnette, il ne reste qu'un tas de ferraille.

Pompiers et ambulanciers ont tenté des manoeuvres de réanimation sur la victime, en vain. Son décès a été constaté à l'hôpital Saint-François D'Assise.

Un maître-chien a été demandé sur place pour ratisser les abords de la voie ferrée entre le lieu de l'impact et l'endroit où le train s'est arrêté. «La violence de l'accident nous laissait croire qu'une autre personne aurait pu être éjectée si elle s'était trouvée dans la camionnette», précise la policière.

L'identité de la victime, un résidant de 35 ans de Québec, devrait être connue aujourd'hui.

Plus que deux à Québec

Il reste seulement deux passages à niveau à Québec sur le trajet de VIA Rail. Celui de l'avenue Plante et un autre sur le boulevard Père-Lelièvre. Les autres ont été éliminés dans les années 80.

Le conducteur du train n'a pas eu le temps de réagir

Le conducteur du train a confirmé au Soleil que «ça s'était passé très vite et qu'il n'a jamais eu le temps de réagir», juste avant de quitter la scène alors qu'un nouveau conducteur prenait la relève.

Pour la plupart, les passagers interrogés n'on rien senti. «C'est comme si on s'était arrêté en gare», relate l'un d'eux. Une seule personne rencontrée a cru déceler un changement perceptible dans l'allure du train. «J'avais l'impression qu'on avait passé sur quelque chose», signale le voyageur.

Les 58 passagers qui prenaient place à bord de la liaison Montréal-Québec sont descendus du train, bagages à la main, pour terminer leur périple à bord d'un autocar qui devait les emmener jusqu'à la gare du Palais. Ils seront arrivés à destination deux heures plus tard que prévu.

Une fois la camionnette récupérée, le train a repris sa route vers Montréal pour y être inspecté. Il ne semblait pas avoir subi de dommages, indique Nadia-Sarah Yoko de VIA Rail. Le transporteur affirme qu'aucun départ n'a été annulé.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer