La plaque d'un «Trekkie» jugée offensante

Leonard Nimoy (deuxième en partant de la gauche),... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Leonard Nimoy (deuxième en partant de la gauche), Monsieur Spock, et William Shatner (à droite), le capitaine James T. Kirk, dans une scène de la série télé Star Trek.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Winnipeg

La Société d'assurance publique du Manitoba (SAPM) a retiré la plaque d'immatriculation personnalisée d'un admirateur des séries Star Trek après avoir reçu des plaintes affirmant que le message «ASIMIL8» était insultant pour les peuples autochtones.

Nick Troller possédait cette plaque depuis deux ans.

La plaque comprenait aussi des citations provenant de la série: «We Are the Borg» et «Resistance is Futile».

M. Troller a expliqué que la série relatait parfois les confrontations entre les héros et une race d'extra-terrestres, les Borgs, qui voyagent dans la galaxie afin d'assimiler les autres cultures.

Selon lui, la plaque en question se voulait drôle. Il a mentionné que des étrangers et d'autres admirateurs de la série l'avaient complimenté. Des gens ont aussi voulu se faire photographier à côté de la plaque.

Deux plaintes

Il a raconté qu'un employé de la Société d'assurance publique du Manitoba l'avait appelé pour lui signaler que deux personnes s'étaient plaintes, affirmant que le mot «assimiler» était insultant.

M. Troller a aussi reçu une lettre de l'entreprise lui demandant de «remettre» immédiatement la plaque. La SAPM lui a dit qu'il pouvait obtenir une nouvelle plaque ou un remboursement partiel des frais.

«Ce n'est pas ça le point, a dit l'homme. Nous sommes devenus trop sensibles. On ne peut plus rien dire à personne.»

Ry Moran, du Centre national pour la Vérité et la Réconciliation, affirme que le mot «assimiler» peut être trop insultant pour se retrouver sur une plaque d'immatriculation.

«Pendant toute l'histoire de ce pays, des peuples autochtones ont été contraints à l'assimilation par des moyens extrêmement destructeurs, a-t-il souligné. Des mots comme cela - qu'on le veuille ou non - ont des répercussions sur plusieurs personnes.»

Selon les lignes directrices de la SAPM, «les plaques ne peuvent pas afficher un slogan qui pourrait être jugé offensant». La société d'État dit prendre de telles plaintes «très au sérieux» et enquêtera afin savoir les raisons celle-ci a été approuvée dans un premier temps.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer