Le plus grand dinosaure du Brésil... dans un placard

Le directeur du musée, Diogenes de Almeida Campos,... (AFP, YASUYOSHI CHIBA)

Agrandir

Le directeur du musée, Diogenes de Almeida Campos, présente le fossile du dinosaure découvert, dont une vertèbre presque complète est de grosseur comparable à un four à micro-ondes.

AFP, YASUYOSHI CHIBA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sebastian Smith
Agence France-Presse
RIO DE JANEIRO

Le Brésil vient de découvrir son plus grand dinosaure, dans un placard!

C'est le paléontologue brésilien renommé Llewellyn Ivor Price qui avait retrouvé en 1953 les quelques restes fossilisés d'une colonne vertébrale. Mais à l'époque, faute de personnel et de moyens, tout avait été remisé dans les réserves du Musée de Sciences naturelles de Rio de Janeiro.

Ce n'est que jeudi que les restes de cet Austroposeidon magnificus, considéré comme le plus grand du Brésil, ont été exposés pour la première fois au public.

Il y a plus de 66 millions d'années, cet herbivore au long cou était long de 25 mètres, ce qui explique la taille impressionnante d'une vertèbre presque complète, comparable à un four à micro-ondes, exposée avec les autres restes sur un tissu noir à l'étage du musée.

Juste à côté est suspendu un gigantesque «portrait», une reconstitution d'artiste, à l'échelle du spécimen en question: petite tête, long cou, corps énorme et longue queue. Un fragment de la peau est dévoilé pour montrer d'où la vertèbre provient vraisemblablement.

Le directeur du musée, Diogenes de Almeida Campos, relativise les 60 années écoulées entre la découverte et son exposition: «Nous attendions d'avoir le personnel adéquat», explique-t-il.

Le manque de moyens a représenté un obstacle, mais également le manque de spécialistes, selon M. Campos. Aujourd'hui encore, il n'y a que dix paléontologues sérieux spécialistes des dinosaures au Brésil, relève-t-il.

Finalement, c'est une étudiante de M. Campos, Kamila Bandeira, qui a fait de cet animal hors norme son sujet de thèse. Durant quatre années, elle a reconstitué le puzzle du squelette, découvert par hasard lors de la construction d'une route près de Sao Paulo.

Ce dinosaure n'était sans doute pas tout seul dans le sous-sol brésilien et d'autres découvertes ne devraient pas manquer: «Faites attention quand on construit des routes ou creuse des puits», conseille M. Campos. «Vous pourriez avoir un dinosaure dans votre jardin sans le savoir!».

Les découvertes de restes de dinosaures les plus spectaculaires ont eu lieu dans des régions désertiques ou vides, comme le sud-ouest des États-Unis, le sud de l'Argentine ou la Mongolie, où les os fossilisés sont plus faciles à découvrir. Les os fossilisés du plus grand dinosaure jamais découvert - dont la longueur a été estimée à 40 mètres - ont été mis au jour en Argentine en 2014.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer