Des brouteurs professionnels dans la métropole

Le projet Biquette à Montréal vise notamment à... (La Presse canadienne, Ryan Remiorz)

Agrandir

Le projet Biquette à Montréal vise notamment à sensibiliser les gens à l'agriculture urbaine, en plus d'égayer les parcs, car les enfants qui peuvent aller caresser les animaux.

La Presse canadienne, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Marin
La Presse Canadienne
Montréal

Des «brouteurs professionnels» ont pris résidence mercredi dans un deuxième parc montréalais après une rare promenade dans les rues de la ville : dix moutons entretiendront cet été les pelouses du parc Lafond de l'arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie.

Auparavant, ils avaient mangé le gazon du parc du Pélican, toujours dans le même arrondissement de la métropole.

Mercredi, les moutons ont effectué une «transhumance» symbolique, alors que les responsables du projet ont accompagné à pied les six brebis et les quatre agneaux entre les deux parcs.

L'opération - une première - a été menée par des responsables de Biquette à Montréal à l'aide de bénévoles - dont plusieurs enfants - qui se sont assurés à l'aide de clôtures en filet que les moutons se rendent bien à destination.

Les moutons sont ainsi invités à brouter le gazon de parcs montréalais pour un deuxième été. Un projet-pilote avait eu lieu l'an dernier, parrainé par l'arrondissement.

Le projet d'écopâturage a été créé par Biquette à Montréal. Il vise à se servir de bêtes herbivores pour entretenir les espaces verts de la ville.

Un à deux kilos par jour

Une telle façon de faire ne pollue pas et ne fait pas de bruit comme c'est le cas pour les tondeuses à gazon, fait valoir Marie-Ève Julien-Denis, l'une des instigatrices du projet.

Cela favorise de plus la biodiversité, car les oiseaux et les insectes, qui ne sont pas incommodés par le bruit des tondeuses, reviennent vivre dans ces parcs.

Le projet vise aussi à sensibiliser les gens à l'agriculture urbaine et à égayer les parcs, notamment pour les enfants qui peuvent aller caresser les animaux.

Une brebis peut manger d'un à deux kilogrammes de gazon par jour, soit environ 50 mètres carrés de pelouse, estime Mme Julien-Denis, qui a aussi travaillé comme bergère en Europe.

Les animaux laineux sont prêtés par la ferme gastronomique Chez Anouk, de Mont-Laurier. Les excréments des bêtes sont ramassés tous les jours et remis à un jardin communautaire qui s'en sert comme engrais naturel. Le tout est facile à ramasser, car un enclos temporaire est créé à chaque jour, nettoyé, et installé le lendemain sur du gazon frais.

Les moutons seront au parc Lafond jusqu'au 10 août et ils se rendront ensuite au parc Beaubien jusqu'au 25 août. Il y aura aussi des ateliers, des pique-niques et même des cours de yoga, parmi d'autres activités.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer