Le développement immobilier menace un boisé de Charlesbourg

Le boisé en question se trouve au nord... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le boisé en question se trouve au nord de Charlesbourg, derrière l'école du Châtelet, où les élèves vont se dégourdir les jambes pendant les cours d'éducation physique.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Des dizaines de citoyens de l'arrondissement de Charlesbourg exhortent la Ville de Québec à respecter un avis du gouvernement provincial en matière de développement urbain et de préservation des milieux naturels, en plus d'exiger un moratoire sur les nouvelles constructions dans des boisés existants.

Le développement immobilier dans le nord de Charlesbourg inquiète un groupe de résidents qui est attaché à la forêt qui comprend les rivières des Roches et des Commissaires. «On n'en revient pas de constater tous ces développements-là. Vous savez l'attachement qu'on a à cette forêt-là. Elle est remplie de cours d'eau. Nous avons une responsabilité citoyenne d'agir maintenant», a raconté au Soleil Martine Sanfaçon, qui a lancé conjointement avec d'autres citoyens le groupe Protégeons la forêt à Charlesbourg. Le groupe affirme avoir attiré près de 300 personnes sur sa page Facebook en quelques jours. 

Irritée à l'idée que de nouvelles résidences soient construites à proximité de la rivière des Roches, la citoyenne ne baisse pas les bras devant «l'absurdité» du projet Sentiers du boisé, où on prévoit la livraison de 72 nouveaux terrains d'ici l'été. «Il y a le Domaine de la rivière des Roches d'un côté et on dit qu'il y aura un parc linéaire de l'autre. On fait du déboisement massif. Est-ce que c'est le développement qu'on veut?» a-t-elle questionné.

Prenant ses distances de ce qu'elle appelle le phénomène «pas dans ma cour», Mme Sanfaçon confie mener cette lutte pour permettre aux générations futures de profiter d'espaces naturels urbains. «On n'est pas contre le développement. C'est une des rares forêts qui est accessible en autobus. Essayez de trouver une forêt urbaine qu'on peut avoir accès en transport en commun!» a-t-elle soutenu, en référence au boisé adjacent à l'école du Châtelet, où les élèves vont s'y dégourdir lors des cours d'éducation physique. 

Le conseiller municipal du district des Monts, Patrick Voyer, se dit à l'écoute des citoyens du secteur et comprend leurs inquiétudes. «On peut développer, mais il faut le faire de façon intelligente», a-t-il avancé, confirmant du même souffle que le déboisement qui résulte du développement immobilier est compensé par divers moyens. 

En août 2016, le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT) a émis un avis sur le projet de schéma d'aménagement et de développement de l'agglomération de Québec. On apprend que sur la gestion de l'urbanisation, l'orientation gouvernementale est de «consolider le développement urbain à l'intérieur de tout périmètre et diriger en priorité l'extension de l'urbanisation dans les secteurs déjà pourvus d'équipements, d'infrastructures et de services de base, en préservant les boisés et les milieux fragiles.»

Limiter le développement

Mme Sanfaçon prétend qu'un projet de développement immobilier à proximité de l'école du Châtelet, au nord du chemin de Château Bigot, se situerait à l'extérieur du périmètre d'urbanisation fixé par le schéma d'aménagement et de développement, ce qui contreviendrait à l'avis du gouvernement du Québec. Ayant rencontré Mme Sanfaçon et d'autres citoyens avant les Fêtes, le conseiller municipal Patrick Voyer maintient qu'aucun bâtiment ne sera construit à l'extérieur du périmètre, qui prévoit une limite à l'urbanisation du territoire. «Si on veut changer le périmètre urbain, il y a tout un processus. Si jamais on embarque là-dedans, ils vont le savoir», a défendu le conseiller.

C'est pourtant l'inverse que M. Voyer aurait dit au groupe de citoyens, inquiets de voir disparaître le boisé situé tout près de l'école du Châtelet. Selon Mme Sanfaçon, M. Voyer, qui est notamment responsable du Service de protection contre l'incendie, aurait justifié la construction d'une nouvelle rue pour permettre aux véhicules d'urgence de circuler de façon sécuritaire sur la rue de Vice-Roy, un cul-de-sac qui abouti à l'école primaire. Admettant avoir tenu ces propos, M. Voyer assure travailler avec l'école et la commission scolaire pour trouver une solution au problème. Si la construction d'une nouvelle rue s'impose, le processus de modification du périmètre d'urbanisation s'enclenchera. «Avant de changer le périmètre urbain, il faut des analyses. Ici, maintenant, le périmètre urbain ne le permet pas», a-t-il affirmé.  

Le schéma d'aménagement et de développement prévoit l'ajout d'un quadrilatère d'urbanisation pour fins résidentielles limité au sud et à l'est par le chemin de Château Bigot, ainsi qu'à l'ouest par les avenues du Marquis et de l'Altesse. Sa frontière nord-est un allongement de la rue de la Souveraine.

Le périmètre d'urbanisation attaqué

Dans sa missive au conseiller municipal Patrick Voyer, le groupe Protégeons la forêt à Charlesbourg demande aussi que l'agglomération de Québec abandonne le projet d'agrandissement du périmètre d'urbanisation puisqu'elle «aurait surestimé ses prévisions démographiques de 30 %».

Le scénario démographique préconisé par l'agglomération serait en ce sens erroné, car l'allocation d'espaces additionnels pour construire de nouveaux ménages engendrerait un déséquilibre entre l'offre et la demande de logements.

«On nous sert cet argument de manque de place alors que dans les faits, ils [l'agglomération] le savent qu'il y en a de la place», a dénoncé Martine Sanfaçon, du groupe de protection de la forêt. Dans son avis, le MAMOT écrit que «la façon de calculer la demande en espaces voués au développement n'est pas conforme aux orientations gouvernementales en matière d'aménagement du territoire, notamment celle visant à privilégier la consolidation des zones urbaines existantes et prioriser la revitalisation des centres villes et des secteurs anciens.»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer