Tempête au Québec: l'armée était prête à intervenir

Lorsque l'armée intervient lors d'une catastrophe naturelle, elle... (Commandement des opérations interarmées)

Agrandir

Lorsque l'armée intervient lors d'une catastrophe naturelle, elle déclenche une opération nommée LENTUS. La dernière s'est déroulée au Nouveau-Brunswick en janvier dernier à la suite de la tempête de verglas.

Commandement des opérations interarmées

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'armée aurait été prête à intervenir pour prêter main-forte sur le terrain aux autorités publiques dans la plus grosse tempête de neige de l'année qui a fait plusieurs morts dans la province. Mais Québec n'a pas réclamé l'aide des militaires qui, a-t-on appris jeudi, vont justement mettre en pratique leurs compétences nordiques dans l'Arctique canadien lors d'un entraînement spécial cette fin de semaine.

«On a toujours des plans en place pour ce type de tempête, explique la porte-parole de la Défense nationale, Jessica Lamirande. On les voit venir, on se prépare». Mais pour que les Forces armées interviennent, «il faut que la demande soit faite par le gouvernement de la province», renchérit-elle.

Il est fort probable que dans l'immédiat, c'est la base militaire de Valcartier qui aurait été la première à déployer des ressources, dit-elle. Mais selon les besoins, une évaluation est conduite afin d'établir quelles unités peuvent mettre la main à la pâte et fournir de l'aide précise réclamée. «Ça dépend vraiment de ce qui est demandé», souligne Mme Lamirand faisant valoir que toutes les situations sont du cas par cas.

Lorsque l'armée intervient lors d'une catastrophe naturelle, elle déclenche une opération nommée LENTUS. La dernière s'est déroulée au Nouveau-Brunswick à la fin du mois de janvier dernier à la suite de la tempête de verglas. Environ 200 militaires avaient été envoyés notamment pour «livrer du matériel d'urgence, aider à remettre en état le réseau routier existant et participer aux efforts de porte-à-porte afin de vérifier le bien-être des résidents dans le nord-est de la province», peut-on lire sur le site Internet de la Défense nationale.

Entraînement nordique 

Paradoxalement, le ministère chargé de l'armée a publié jeudi après-midi un communiqué faisant la promotion de son prochain exercice dans l'Arctique canadien, le NOREX, accompagné d'une photo où l'on voit des militaires conduisant des motoneiges. 

Ce sont 180 soldats majoritairement de la Réserve ontarienne qui y participeront du 17 au 28 mars prochain. «Cet exercice nordique exigeant a été conçu pour mettre à l'épreuve la mobilité, le maintien en puissance et la capacité de survie des soldats de la 4e Division du Canada», décrit la communication gouvernementale. 

«Les Rangers forment des patrouilles et mettent des détachements au service des missions de sécurité nationale et de protection civile le long des côtes et dans les régions isolées et peu peuplées du Nord du Canada qui ne peuvent être desservies adéquatement et de façon économique par d'autres unités des Forces armées canadiennes», conclut la communication.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer