Carpe asiatique: «l'invasion» est commencée

La carpe de roseau se nourrit de végétation... (123RF/Wrangel)

Agrandir

La carpe de roseau se nourrit de végétation et est suffisamment vorace pour détruire les herbiers dont les juvéniles de beaucoup d'autres poissons ont besoin pour grandir.

123RF/Wrangel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En théorie, on pouvait toujours se dire que le gros spécimen de carpe asiatique qui avait été pêché l'an dernier dans le fleuve était isolé, échappé d'on ne sait quel aquarium. Mais cette hypothèse optimiste vient de voler en éclat : le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs a confirmé mardi matin que ce poisson extrêmement envahissant a été détecté d'une manière scientifiquement indéniable en plusieurs points du Saint-Laurent, tant en 2015 qu'en 2016.

«On a échantillonné dans 110 sites [entre Salaberry-de-Valleyfield, à la frontière ontarienne, et le Lac Saint-Pierre] et on a détecté la carpe de roseau dans 16 cas, incluant la partie aval du Richelieu et de la rivière Saint-François. (...) Les signaux ont été détectés sur deux années consécutives», a indiqué en conférence de presse le professeur de biologie de l'Université Laval Louis Bernatchez, qui a mené les travaux.

Ce que l'on désigne comme «carpe asiatique» recoupe en fait quatre espèces distinctes, dont la «carpe de roseau» dont parle M. Bernatchez. Dans tous les cas, il s'agit de poissons à la fois très prolifiques et très voraces qui détruisent (ou du moins chamboulent complètement) les écosystèmes dans lesquels ils s'implantent. La carpe de roseau, elle, «est un des rares poissons herbivores, dit le chercheur. (...) Là où sa population est abondante, elle cause des dégâts considérables sur les herbiers» - habitats dont les juvéniles de beaucoup d'espèces indigènes ont besoin pour atteindre leur maturité.

La méthode de détection employée est dite de l'«ADN environnemental». Mise au point tout récemment par l'équipe de M. Bernatchez, elle consiste à prendre un échantillon de quelques litres d'eau, que l'on filtre par la suite pour en retenir les traces d'ADN que les êtres vivants «échappent» immanquablement et continuellement dans leur milieu de vie. Ce matériel génétique est alors passé au peigne fin, à la recherche de séquences typiques d'une espèce en particulier. Ce sont ces séquences qui ont été trouvées dans 16 échantillons d'eau du Saint-Laurent et de deux de ses tributaires depuis deux ans.

Nouvelles restrictions

Or si l'arrivée de cette carpe dans le fleuve était plus ou moins une fatalité (elle était déjà présente dans les Grands Lacs), il n'y a rien d'inéluctable dans sa propagation à l'intérieur des terres. Dans bien des cas, les rivières qui se jettent dans le fleuve sont marquées par des cassures géographiques (des rapides ou des chutes) infranchissables par la carpe - du moins, pas sans une «aide» humaine.

C'est pour cette raison que le MFFP a annoncé mardi patin que la pêche avec des poissons-appâts vivants sera désormais interdite au Québec à longueur d'année (ils étaient permis en hiver), car il s'agit d'un vecteur connu de diffusion des espèces envahissantes, dit-elle. En outre, les poissons-appâts morts, auparavant utilisés à longueur d'année, ne seront plus permis qu'en hiver. D'autres mesures préventives, comme la promotion du nettoyage des embarcations avant de les transporter d'un lac à l'autre, seront mises de l'avant.

Notons que la Fédération des chasseurs-pêcheurs du Québec a rapidement dénoncé ces nouvelles interdictions, mardi. «Aucune information scientifique sur le calcul de risque ne supporte formellement que de nouvelles restrictions réglementaires ne prémuniraient davantage (contre les espèces invasives); on se sert de la détection de la présence de la carpe de roseau dans le fleuve Saint-Laurent pour justifier ce que le ministère cherchait à mettre en place depuis des années», a plaidé la FédéCP dans un communiqué.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer