Le bac brun sur la Côte-de-Beaupré dès l'an prochain

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les citoyens de la MRC de La Côte-de-Beaupré pourront mettre leurs restes de table dans un bac brun à partir de l'an prochain. La collecte des matières organiques se fera aussi pour les commerces en 2019. À Québec toutefois, il faudra attendre l'usine de biométhanisation prévue en 2021.

«Plus de 60 % des matières organiques sont facilement récupérables», a dit mercredi Parise Cormier, préfet de la MRC de La Côte-de-Beaupré et mairesse de Saint-Ferréol-les-Neiges en conférence de presse sur la Stratégie régionale concertée de gestion durable des matières résiduelles.

La MRC injectera 9 millions $, dont près de la moitié en subventions d'ici 10 ans dans l'application de la stratégie qui comporte aussi la construction d'un écocentre régional. Ces mesures touchent les municipalités de Boischatel, de L'Ange-Gardien, de Château-Richer, de Sainte-Anne-de-Beaupré, de Beaupré, de Saint-Joachim, de Saint-Louis-de-Gonzague-de-Cap-Tourmente, de Saint-Ferréol-les-Neiges et de Saint-Tite-des-Caps, qui comptent 27 000 citoyens pour un total 11 000 bacs bruns à distribuer.

Un projet pilote mené dans une centaine de foyers de Beaupré s'était révélé concluant, a mentionné Mme Cormier. 

«Même s'il y avait un peu de résistance au début avec un troisième bac, à la fin du projet pilote, les gens étaient attachés à leur bac brun. Ils ont réalisé à quel point c'était incroyable, les déchets de table qu'on peut détourner des sites d'enfouissement. Le compostage n'a que des bienfaits.»

Une plateforme de compostage pour accueillir le contenu des bacs bruns sera construite, vraisemblablement à Saint-Joachim, a avancé la préfète.

Biométhanisation à Québec

Ces annonces de mercredi sont la réponse de la MRC de La Côte-de-Beaupré à l'application du Plan québécois de gestion des matières résiduelles qui vise à ramener à 700 kg par habitant la quantité de déchets produits. Il s'agit d'une réduction de 110 kg par habitant par rapport à 2008.

«Vous êtes en avance sur la Ville de Québec. C'est un peu dur pour l'orgueil, mais je vais le dire comme ça», a blagué le maire de Québec, Régis Labeaume, présent mercredi à titre de président de la Communauté métropolitaine de Québec. 

À Québec, la collecte de matières compostables se fera avec la mise en service d'une usine de biométhanisation, un projet de 83,5 millions $ prévu d'ici 2021. 

Les citoyens de la capitale n'auront toutefois pas de bacs bruns, puisque la collecte se fera par tri optique. Les gens placeront donc les matières organiques dans un sac d'une couleur précise dans leur poubelle. Ce sac sera trié une fois rendu au Centre de récupération de la matière organique (CRMO). Le centre de biométhanisation traitera aussi jusqu'à 480 000 tonnes de boues municipales (égouts).

Mercredi, Parise Cormier n'a pas exclu que les matières organiques de la MRC puissent être acheminées à la future usine de Québec. «Ça reste une option à considérer. Mais dans l'intervalle, on est proactifs. On verra en temps et lieu, en 2022», a-t-elle conclu.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer