Cris de joie à l'apparition de la «super Lune» en Asie

La «super Lune» était visible dans le ciel... (AFP, Ye Aung Thu)

Agrandir

La «super Lune» était visible dans le ciel de l'État de Shan, en Birmanie, lundi.

AFP, Ye Aung Thu

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Benoit Finck
Agence France-Presse
Jakarta, Indonésie

Des cris de joie ont retenti à l'apparition de la «super Lune» à la nuit tombée lundi en Australie, un spectacle inédit depuis près de 70 ans qui se poursuivait en Asie et sera visible dans d'autres régions du monde.

Ce phénomène de «super Lune» se produit avec la concomitance de deux phénomènes astronomiques: la phase de pleine Lune tombe presque au moment où l'astre est au plus près de la Terre, et elle apparaît donc plus brillante et plus grande que la normale de jusqu'à 14%, selon la Nasa.

La Lune, qui a atteint son point le plus proche de la Terre à 11H22 GMT et a été pleine à 13H52 GMT, devait être visible partout dans le monde une fois la nuit tombée. Mais le spectacle dépend avant tout de la météo, le ciel devant être dégagé pour profiter de l'événement.

À Sydney, des milliers de personnes ont afflué sur une petite plage de la banlieue est de la ville, proche de Bondi Beach, pour voir la «super Lune» malgré un temps pluvieux et couvert.

De bruyantes acclamations ont retenti lorsque l'astre a fait de brèves apparitions entre d'épais nuages gris, avant de disparaître.

«C'est vraiment bien», a déclaré à l'AFP Aidan Millar-Powell, dans une ambiance festive sur cette plage bondée. Quelque 18 000 amateurs avaient annoncé leur venue sur la page Facebook créée spécialement à cet effet par l'auteur Gavin McCormack.

«Les gens veulent voir ça parce que ça arrive une fois tous les 100 ans. Ils ne veulent pas mourir sans pouvoir dire ''J'ai vu la super Lune''», a ajouté Aidan.

Plus de luminosité

À Hong Kong, des touristes et des salariés travaillant face au front de mer ont observé le lever de Lune au-dessus des gratte-ciel de la ville.

«Je n'ai jamais vu une Lune aussi grande», a déclaré à l'AFP Lee Pak-kan. «La Lune est assez orange aussi, c'est assez spécial», a-t-il dit.

Au Japon, le spectacle était visible seulement dans certaines parties de l'archipel en raison de la météo, mais pas à Tokyo sous les nuages.

Les plages de Bali, île la plus touristique d'Indonésie, devaient également attirer nombre d'enthousiastes. Des surfeurs devaient profiter eux des plus grandes vagues au moment de la pleine «super Lune», grâce l'influence de l'astre sur les marées.

La «super Lune» était largement visible aussi d'Inde même si à New Delhi, la capitale la plus polluée au monde, les habitants luttaient pour l'apercevoir au milieu du brouillard toxique qui surplombe la ville depuis plusieurs semaines.

Des astronomes renseignaient les curieux en leur expliquant le phénomène plutôt rare.

La Lune se trouve lundi à «seulement» 356 509 km de la Terre, contre une distance moyenne de 384 400 km. Il faut remonter au 26 janvier 1948 pour avoir une super Lune dont la distance avec la Terre soit inférieure, et il faudra attendre le 25 novembre 2034 pour que la Lune se rapproche davantage de la Terre, selon Pascal Descamps, de l'Observatoire de Paris.

De plus, «comme le système Terre/Lune se rapprochera du moment de l'année où il est le plus proche du Soleil (le 4 janvier 2017), la Lune recevra plus de lumière du soleil que d'habitude, ce qui va également augmenter sa luminosité apparente», explique l'Association astronomique irlandaise (IAA).

Le phénomène est visible de partout à l'oeil nu quand le ciel est dégagé, mais avec des jumelles ou un télescope, la surface lunaire peut être observée comme jamais.

Équipements spéciaux

Des équipements spéciaux ont ainsi été proposés au public dans plusieurs pays comme la Thaïldande, où l'Institut national de recherche astronomique a mis en place des téléscopes dans plusieurs villes.

À Taïwan, le Musée astronomique de Taipei a installé plusieurs téléscopes dans le centre-ville, où le phémonène sera observé aussi du sommet de la Tour 101, l'un des gratte-ciel les plus élevés au monde.

À New Delhi, les amateurs de super Lune vont devoir braver la pollution atmosphérique pour observer la «super Lune» qui devrait plus visible dans des endroits isolés, loin de la pollution des grandes villes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer