Le parc du Mont-Bélair s'agrandit

En plus d'être doté d'une faune et d'une... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

En plus d'être doté d'une faune et d'une flore extraordinaire, le parc du mont Bélair offre une vue exceptionnelle sur la ville et ses environs.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le parc du Mont-Bélair s'agrandit. La Ville de Québec a acquis 112 hectares du gouvernement du Québec pour préserver et aménager ce milieu naturel.

La municipalité a payé 621 439 $ pour ce terrain qui appartenait au ministère des Transports et au Centre de services partagés du Québec.

La nouvelle partie de ce parc du secteur Val-Bélair est située dans la portion ouest du Mont-Bélair, de la tour de télécommunications au sommet du mont jusqu'au lac Alain et inclut les lignes de transmission d'Hydro-Québec.

Cette acquisition «confirme la volonté de la Ville de poursuivre les aménagements de ce parc naturel afin d'en préserver la faune et la flore et d'augmenter son offre d'activités de plein air et de loisir», indique la Ville dans un communiqué publié mercredi.

Le projet de mise en valeur du parc naturel du Mont-Bélair vise, indique-t-on, «à protéger et à maintenir les richesses naturelles du territoire et les milieux sensibles» tout en préservant «les points de vue d'intérêt sur le paysage environnant».

En entrevue au Soleil, la porte-parole Mireille Plamondon a indiqué que les travaux d'aménagement sont commencés depuis le mois d'octobre, avec la construction de sentiers. «Si tout se déroule bien», la Ville vise une inauguration du nouveau secteur en septembre.

Les activités comme la randonnée pédestre, l'observation de la faune, le ski de fond ou encore la raquette seront permises aussi dans la nouvelle partie.

Motoneiges interdites?

Le sort des sports motorisés comme la motoneige ou le VTT, pratiqués dans le secteur des lignes de transmission d'Hydro-Québec, n'est toutefois pas encore scellé. «Pour la motoneige cette année, il n'y a pas d'interdiction, mais éventuellement il va falloir protéger les aménagements», a dit Mireille Plamondon. Mais la Ville, a poursuivi la porte-parole, communiquera avec les amateurs de ces sports motorisés pour les informer d'éventuels changements.

Si on inclut la base de plein air La Découverte, le parc du Mont-Bélair totalisera à terme 711 hectares, ce qui en fera le plus grand parc naturel de préservation sur le territoire à Québec.

Le ministère des Affaires municipales et la Communauté urbaine de Québec injectent 1,7 million $ dans le Mont-Bélair, un projet qui s'inscrit dans la Trame verte et bleue.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer