Anacolor: des citoyens de Cap-Rouge envisagent un recours collectif

L'entreprise Anacolor a commencé ses activités en 1967,... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

L'entreprise Anacolor a commencé ses activités en 1967, mais a augmenté sa production en 2012, ce qui a déclenché des dizaines de plaintes.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Incommodés par les odeurs de peinture persistantes émanant de l'usine de l'entreprise Anacolor, des citoyens de Cap-Rouge envisagent de déposer un recours collectif.

Selon Radio-Canada, les voisins de l'usine estiment que les contestations d'Anacolor devant le Tribunal administratif du Québec méritent une réplique judiciaire.

Tel que le révélait Le Soleil samedi matin, l'entreprise conteste depuis le 30 septembre le certificat d'autorisation émis par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la lutte contre les changements climatiques. Le certificat impose notamment à Anacolor d'installer un système d'épuration qui éliminerait 90% de la pollution qui sort des cheminées à Cap-Rouge. L'entreprise juge cependant ces mesures abusives.

En entrevue à Radio-Canada samedi, la porte-parole du Regroupement citoyen pour la qualité de l'air de Cap-Rouge, Stéphanie Houde, a fait savoir qu'un recours collectif était maintenant envisagé en réponse aux contestations d'Anacolor. «[On] est définitivement rendu à l'étape du recours», a-t-elle dit.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer