Projet Ça marche doc!: l'importance des espaces verts pour la santé

La première marche exploratoire en milieu urbain a... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La première marche exploratoire en milieu urbain a réuni environ une cinquantaine de personnes.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Occupe-toi de ma santé, doc!» Cette phrase, le cardiologue à l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec Paul Poirier l'entend souvent. Les gens doivent se responsabiliser davantage par rapport à leur santé, croit-il. Préoccupé par les impacts sur la santé des aménagements urbains, il a contribué à mettre sur pied le projet Ça marche doc!, dont le lancement s'est déroulé samedi.

Une cinquantaine de personnes s'étaient réunies afin de prendre part à la première marche exploratoire en milieu urbain. Chaque samedi jusqu'à la fin du mois de mai 2017, ces promenades ludiques et gratuites permettront au public d'en apprendre sur les aménagements urbains bénéfiques pour la santé.

Certaines maladies, dont l'obésité, les maladies cardiovasculaires, les pathologies respiratoires et le diabète, sont très coûteuses pour le système de santé public, en plus de causer un mal-être et des décès prématurés chez les individus, estime le cardiologue.

«Les gens les plus défavorisés sont les gens qui sont les plus à risque puisqu'ils vivent dans des endroits qui sont les plus pollués», a souligné le Dr Poirier. «Ce qu'il faut faire, c'est une trame verte de proximité, c'est-à-dire un réseau de promenades vertes qui sillonnent la ville», a ajouté la conceptrice et coordonnatrice de la campagne, Johanne Elsener.

Le Dr Paul Poirier est préoccupé par les... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

Le Dr Paul Poirier est préoccupé par les potentiels impacts des aménagements urbains sur la santé.

Le Soleil, Yan Doublet

Accès pour tous

Pour ce premier rendez-vous, le groupe a notamment emprunté le sentier qui longe la rivière Saint-Charles. Ce sentier, fait voir Mme Elsener, est un exemple d'aménagement urbain qui a un impact positif sur la santé de la population. De tels aménagements ne doivent en aucun cas bénéficier qu'à une population plus aisée, mais être accessibles à tous.

«C'est la santé, c'est ce qui nous protège, les arbres», a pour sa part souligné Hélène Boulay, qui a profité de la marche pour rencontrer de nouvelles personnes. La Vision de l'arbre 2015-2025 qu'a mise sur pied la Ville de Québec prévoit d'ailleurs une augmentation de la canopée urbaine de 35% d'ici 2025. 

Ce ne serait toutefois pas assez, estiment le Dr Poirier et Mme Elsener, qui expliquent que Toronto s'est fixé une cible à 40% sur un horizon de 40 à 50 ans. «On est bons, mais il faut rester les meilleurs», a mentionné le cardiologue, soulignant au passage qu'un arbre mature absorbe annuellement près de 20 kilogrammes de poussière. 

Les promenades Ça marche doc! se dérouleront chaque samedi, de 10h à 10h30. Une formule différente sera retenue pour chacune d'entre elles de façon à ce que les marcheurs intéressés gardent le rythme.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer