Exclusif

Le Cégep Limoilou remporte un prix vert international

Dès 2004, le cépep Limoilou fut le premier... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Dès 2004, le cépep Limoilou fut le premier à décrocher le titre d'établissement vert Bruntland. Plusieurs autres distinctions ont suivi.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les efforts de longue date du Cégep Limoilou pour rendre ses opérations plus écolos viennent de lui valoir un prix international. L'institution s'est vu remettre la médaille d'argent des «collèges verts» de la World Federation of Colleges and Polytechnics, qui tenait son congrès annuel en fin de semaine au Brésil.

Ouvert à tous les collèges du monde, le concours a couronné le Collège Durham, en Ontario, et vu une école de Chine terminer troisième. L'ensemble des gestes environnementaux des établissements était pris en compte.

À l'heure d'écrire ces lignes, il n'avait pas été possible d'apprendre précisément ce qui avait convaincu le jury de récompenser le Cégep Limoilou, mais le directeur des affaires étudiantes de l'endroit, François Godbout, de qui relève le dossier environnement, rappelle que «cela fait une bonne douzaine d'années que c'est au coeur de nos préoccupations».

«Pour accompagner plusieurs autres institutions, je le vois au quotidien : ils sont imaginatifs et ils maintiennent leurs actions», dit pour sa part Barbara Genest, directrice de la firme de consultants en environnement Québec'ERE, qui travaille avec le cégep.

Innovation et constance

Dès 2004, l'institution fut le premier cégep à décrocher le titre d'établissement vert Bruntland, et plusieurs autres distinctions ont suivi.

«C'est un collège qui a été un précurseur en gestion des matières résiduelles. Ça fait plusieurs années qu'on récupère les matières compostables, et pas seulement à la cafétéria. Il y a l'Université Laval qui le fait, mais beaucoup d'établissements ne veulent pas le faire parce que c'est trop compliqué», témoigne Mme Genest.Depuis 2011, le campus de Québec du Cégep Limoilou dispose d'un toit végétalisé et de panneaux photovoltaïques qui en font la seule unité de production d'électricité solaire «à vocation pédagogique» de la province. Ce même toit compte également quatre ruches productrices de miel. Certaines de ses salles sont également chauffées par un système géothermique, qui puise sa chaleur du sol. 

«Le défi n'est pas de poser des gestes, dit M. Godbout. C'est leur récurrence à long terme. [...] Et Barbara est notre chien de garde : quand il y a un laisser-aller, on fait tout de suite quelque chose.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer