Banque TD investit dans la conservation de la forêt

Le Mont Foster a été identifiée comme zone... (Mike Dembeck)

Agrandir

Le Mont Foster a été identifiée comme zone à risque qui requiert une protection.

Mike Dembeck

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Conservation de la nature Canada (CNC) et la Banque TD ont annoncé conjointement 25 projets de conservation de la forêt au pays, dont cinq dans la province. En tout, 12 083 acres de forêt seront protégées, ce qui représente à peu près 8034 terrains de football canadien.

Sur cinq ans, cinq millions de dollars seront investis dans le cadre du programme Forêts TD pour conserver et entretenir des habitats forestiers majeurs du Canada. Au Québec, des projets dans les secteurs de Pointe-Verte (74 acres), du Mont Foster (418 acres), de la vallée de la rivière Kinonge (10 051 acres), du Mont Burnt (760 acres) et de la rivière Malbaie (780 acres) ont été identifiés par les experts comme représentant des zones à risque qui requièrent une protection. Ce dernier secteur possède une grande valeur écologique, défend Andrew Holland, du CNC, notamment en raison de la présence du saumon de l'Atlantique et des forêts mixtes qui sont habitées par plusieurs espèces. 

C'est une excellente nouvelle, juge l'expert en politiques forestières à l'Université Laval Luc Bouthillier. «Ça prouve que la Banque TD a compris quelque chose. Elle ne fait pas de l'écoblanchiment [green washing]», explique le professeur, qui croit que l'initiative de la banque dépasse la simple volonté de se forger une image écologique. La Banque TD a mis sur pied un programme qui vise notamment à réduire sa consommation de papier, dans un secteur où le papier est très utilisé, note M. Bouthillier.

Profits possibles

«Des banquiers ont calculé le flux de revenus qu'on peut engendrer par la conservation de la forêt», a-t-il avancé. «Pour Monsieur et Madame Tout-le-Monde, c'est crédible si la Banque TD décide d'investir dans un programme comme celui-là», considérant que la nature rendrait de grands services écologiques. D'après une étude produite conjointement par la Banque TD et l'organisme CNC, 3 des 25 projets de conservation au pays permettraient de dégager 86 millions de dollars en bénéfices environnementaux par année. Conservation de la nature Canada a pour rôle d'acheter des terrains privés riches en biodiversité afin d'en assurer la conservation à long terme.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer