Un rorqual meurt étranglé dans des cordages de pêche

Le gonflement extrême observé sur la carcasse du... (tirée de Facebook, Pauline Otis)

Agrandir

Le gonflement extrême observé sur la carcasse du rorqual est dû à la pression des gaz de putréfaction.

tirée de Facebook, Pauline Otis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>

(Baie-Comeau) Naviguer sur le fleuve et tomber sur un mammifère marin mort, voilà une expérience désagréable. C'est ce qui est arrivé à un couple de Baie-Comeau la fin de semaine dernière.

Benoît Marcotte, sa conjointe et un couple d'amis de l'extérieur de la région étaient sur le fleuve samedi pour une matinée de pêche. En allant accoster à la baie Saint-Pancrace pour dîner, ils ont aperçu une drôle de forme sur la mer. «On ne savait pas c'était quoi. Ça ressemblait à une bouée, relate M. Marcotte. Ça a commencé à sentir, puis on a vu.»

Ce qu'ils ont vu, c'est un petit rorqual femelle, étranglé dans des cordages de pêche. «On a bien reçu un signalement de gens qui naviguaient dans la région de Baie-Comeau», confirme Josianne Cabana, porte-parole d'Urgences mammifères marins.

«À première vue, ça semble bien être un animal qui s'est empêtré dans des cordages. Difficile de dire si c'est survenu à proximité de l'endroit où il a été retrouvé ou si c'est arrivé ailleurs, a-t-elle ajouté. On n'a pas de détails non plus sur le type d'engin de pêche, car les gens de Pêches et Océans Canada n'ont pu se rendre sur place aujourd'hui [lundi], en raison des conditions de navigation.»

Le groupe de plaisanciers a bien tenté de joindre différents organismes, mais comme c'était la fin de semaine, M. Marcotte a dû attendre au lendemain avant qu'Urgences mammifères marins le rappelle. Incidemment, il ne manquait pas d'animation dans le secteur cette journée-là. «Il y en a plein [des baleines], on en a vu toute la journée», a-t-il signalé.

Après avoir été avisé, Urgences mammifères marins a envoyé un de ses bénévoles afin qu'il prélève des échantillons de peau, de graisse et de muscle. Avec ces échantillons, Pêches et Océans Canada pourra mener des analyses génétiques et de contaminants, comme il le fait pour les autres carcasses de mammifères marins trouvées.

La baleine était empêtrée dans les cordages qui... (tirée de Facebook) - image 2.0

Agrandir

La baleine était empêtrée dans les cordages qui lui serraient le cou.

tirée de Facebook

«À chaque année, on a des cas de carcasses d'animaux retrouvés de cette façon, enchaîne la porte-parole. D'ailleurs, la même journée, on a eu un autre cas en Gaspésie, avec un mammifère marin pris dans une ligne d'élevage de moules. Ça arrive aussi qu'on retrouve des animaux empêtrés vivants.»

Quant au gonflement extrême observé sur la carcasse, il est dû à la pression des gaz de putréfaction, fait remarquer Mme Cabana. Il s'agit d'un phénomène normal, mais évidemment nauséabond pour ceux qui s'approchent de l'animal.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer