Le niveau de la rivière Montmorency abaissé pour un mois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le niveau de la rivière Montmorency a été abaissé de 3,5 mètres, lundi, et sera maintenu ainsi durant un mois, en amont du barrage des Marches naturelles. L'opération est nécessaire afin de colmater des zones d'infiltration d'eau vers les grottes de Courville, responsables d'affaissements de terrain dans le passé.

Les travaux commandés par la Ville de Québec à une firme spécialisée débutaient lundi et se poursuivront jusqu'au 9 septembre. Boralex, le propriétaire du barrage construit en 1908, a été mis à contribution et s'est chargé d'abaisser le niveau de la rivière en augmentant le débit d'eau que laisse passer l'installation.

Des travailleurs de Sotraco inc. prendront la relève dans les prochains jours pour parachever les travaux évalués à près de 925000 $. «Les travaux vont nous permettre d'empêcher l'eau de rentrer à l'intérieur et de continuer à miner l'intérieur des grottes et de causer des problèmes d'affaissement», a résumé David O'Brien, porte-parole de la Ville de Québec. L'idée de diminuer le niveau d'eau est de «dégager la rive et de projeter du béton pour boucher les points d'entrée, de captation qui alimentent les grottes de Courville».

Rappelons que des immeubles entiers ont été évacués en 2013 en raison d'affaissements de terrain. Un trou s'était notamment formé derrière un immeuble de la rue Brideau, forçant des dizaines d'évacuations. Certains locataires n'ont jamais pu réintégrer leur logement. Les experts ont déterminé que l'instabilité des sols à cet endroit, qui pourrait menacer d'autres bâtiments du secteur Courville, était en grande partie due au réseau de failles souterraines.

conséquences minimes

L'abaissement de la rivière Montmorency ne devrait pas engendrer trop de conséquences pour les riverains, selon la Ville. La portion touchée se trouve essentiellement aux abords du golf Le Montmorency en remontant jusqu'au Domaine de la Rivière, à Boischatel.

Seuls les propriétaires de terrains aux abords du lac du Délaissé, une baie formée à quelques centaines de mètres en amont du barrage, verront le niveau d'eau baisser drastiquement. «Le lac du Délaissé, qui est une grande baie, sera asséché», a expliqué M.O'Brien.

En aval, la chute Montmorency devrait au contraire voir son débit augmenter, puisque plus d'eau s'écoule du barrage des Marches naturelles. À sa gauche, vers Québec, la chute de la Dame blanche, qui est en soi une résurgence des grottes, devrait perdre en intensité. Le phénomène était déjà commencé lors du passage du Soleil lundi midi.

La faune et la flore ne devraient pas souffrir, assure également la Ville. «[Nous avons] demandé toutes les autorisations au ministère de l'Environnement. Il y a eu une étude d'impact concernant les poissons, la faune et la flore. Le Ministère supervise le tout. [...] Tout sera fait dans les règles de l'art.»

Les amateurs de canot ou de kayak qui ont l'habitude de fréquenter le Centre de plein air Beauport pourront toujours parcourir le cours d'eau. La Ville assure que le niveau d'eau ne sera pas affecté davantage en amont, notamment à Sainte-Brigitte-de-Laval.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer