Anacolor sort de son mutisme

L'entreprise Anacolor entretient des relations tendues avec son... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

L'entreprise Anacolor entretient des relations tendues avec son voisinage de Cap-Rouge.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'entreprise Anacolor, qui entretient des relations tendues avec son voisinage de Cap-Rouge à cause des odeurs de peinture qu'elle dégage, est brièvement sortie de son silence médiatique mercredi. L'usine située sous le tracel a dit «prendre acte des préoccupations» que beaucoup de citoyens du Vieux-Cap-Rouge ont exprimées mardi soir, lors d'une séance d'information de la Santé publique.

Anacolor rappelle qu'elle travaille à trouver des produits contenants moins de «composés organiques volatils» (COV), responsables des odeurs de peinture autour de l'usine qui ont provoqué les plaintes par dizaines depuis la fin de 2012, et qu'elle attend des nouvelles du ministère de l'Environnement au sujet d'un épurateur qu'elle a proposé d'installer pour traiter ses fumées. «Des résultats très encourageants sont d'ailleurs constatés», a indiqué le président d'Anacolor, Éric Nadeau, par voie de communiqué. Celui-ci s'est également engagé à mettre sur pied un comité de liaison avec le voisinage.

Rappelons qu'Anacolor exploite son usine de peinture de pièces métalliques à Cap-Rouge depuis 1967. C'est à la suite d'une augmentation de la production, en 2012, que les odeurs ont commencé à indisposer les gens du quartier résidentiel qui entoure maintenant les installations. Lors de la séance d'information publique qui s'est tenue mardi soir, à l'ancien hôtel de ville de Cap-Rouge, plusieurs citoyens du secteur ont d'ailleurs invité l'entreprise à déménager.

La Santé publique, qui avait organisé la soirée, estime que les concentrations de polluants ne sont pas suffisantes pour provoquer des effets toxiques (des dommages aux cellules) à court terme, mais que les odeurs n'en induisent pas moins des effets réels sur la santé - maux de tête, irritation des voies respiratoires, etc. - semblables à ceux que des parfums lourds peuvent causer.

La Santé publique a d'ailleurs réitéré par communiqué, hier, qu'elle exige une diminution des émanations de COV d'Anacolor et que de nouvelles mesures de la pollution devront être prises après que l'entreprise aura apporté ses correctifs afin de s'assurer que ceux-ci sont efficaces.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer