La CMQ porte son attention sur les fosses septiques

Le lac Saint-Charles... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le lac Saint-Charles

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Dans son vaste plan d'action pour la protection des sources d'eau potable, la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) prévoit maintenant développer une méthodologie pour évaluer la performance et la conformité des fosses septiques.

C'est jeudi que s'écrira une nouvelle page du règlement de contrôle intérimaire qui limite la construction dans les bassins versants des rivières Saint-Charles et Montmorency. Le maire Régis Labeaume a annoncé la semaine dernière de nouvelles modifications, sans les détailler. Fin avril, il y avait eu un premier recul : la date d'entrée en vigueur du RCI a été repoussée de six mois, soit le 20 octobre, ce qui a entraîné une ruée vers les permis de construction.

Cette fois, la CMQ parle de «bonifications», qui seront expliquées aux journalistes quelques heures avant le vote des élus. La Commission d'environnement intérimaire doit soumettre un nouveau rapport.

À l'ordre du jour, il y a également l'octroi d'un contrat pour le développement d'une méthodologie d'évaluation de performance et de conformité des installations septiques autonomes. Il n'a pas été possible de savoir, mardi, si la CMQ veut inspecter les fosses septiques existantes ou plutôt proposer des produits et des méthodes de pose optimaux pour l'avenir. Ou encore les deux. 

Une analyse des fosses septiques en place a déjà été commandée par la CMQ en 2012 pour le territoire de la municipalité de Stoneham-et-Tewkesbury. Il en était ressorti que 5 % des installations constituaient un «foyer de nuisance directe» pour l'eau potable et que 16 % étaient totalement conformes. Les 79 % restants montraient une contamination indirecte par le phosphore en raison de dispositifs non étanches ou du non-respect de l'épaisseur minimale de sol non saturé.

Pour limiter la pollution du lac Saint-Charles et de ses affluents, la CMQ a décidé d'interdire la construction sur des terrains présentant une pente de plus de 15 % et de maximiser le couvert végétal. Le maire Labeaume, qui est président de la CMQ et de loin son membre le plus influent, a également plaidé pour raccorder un maximum de résidences aux réseaux d'aqueduc et d'égout.

Des élus et des propriétaires de la couronne nord ont répliqué que des normes provinciales encadrent la construction de résidences et l'installation de fosses septiques, notamment en terrain rocheux et montagneux, et qu'il suffit de les suivre pour protéger l'eau potable.

Les municipalités de Lac-Beauport et Stoneham-et-Tewkesbury contestent d'ailleurs le RCI devant les tribunaux. Elles n'ont pas été mises au courant des assouplissements à venir.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer