Québec «à la solde des pétrolières», accuse un préfet

Hydrocarbures Anticosti a reçu les autorisations nécessaires pour... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Hydrocarbures Anticosti a reçu les autorisations nécessaires pour procéder à trois forages par fracturation hydraulique sur l'île d'Anticosti.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>

(Baie-Comeau) «C'est un gouvernement fourbe, menteur, qui ne respecte pas l'environnement et qui est à la solde des pétrolières. Jamais, au grand jamais on n'a tenu compte de nos préoccupations. Pétrolia va aller jouer à l'apprenti sorcier, avec l'accord du gouvernement.»

Le préfet de la MRC de Minganie, Luc Noël, était vraiment en furie de constater que Québec accordait à Hydrocarbures Anticosti les autorisations nécessaires pour procéder à trois forages avec fracturation hydraulique sur l'île d'Anticosti. Lui, les maires et les chefs innus de la Minganie étaient pourtant unanimes à refuser ces travaux sur l'île, et l'avaient clairement fait savoir il y a près d'un mois lors d'une conférence de presse conjointe.

«On va aller fracturer cette île, qui est un joyau, sans études géologiques, simplement pour satisfaire la soif insatiable des pétrolières et tout ça pour un combustible dont on estime la fin d'utilisation dans un avenir prévisible», a enchaîné le préfet, qui a lâché un juron bien sonore commençant par t pour décrire son état d'esprit.

Luc Noël parle aussi d'une «journée sombre pour le Québec et pour l'environnement», en ajoutant que le gouvernement s'y prenait d'une très drôle de façon dans sa volonté d'établir de nouvelles relations avec les MRC. «On voit bien le concubinage entre Pétrolia et le gouvernement. On n'avait pas confiance au départ et on va avoir encore moins confiance», a-t-il ajouté.

Le regroupement des maires et des chefs innus de la Minganie ont tenu une conférence téléphonique tard mercredi soir afin d'établir quelle sera la réplique du milieu. «C'est vraiment un affront sans équivalent dans la façon de faire fi des préoccupations régionales», a conclu le préfet.

Pétrolia se réjouit

Après avoir récemment dénoncé le temps qu'a mis le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques à lui émettre les autorisations nécessaires, Pétrolia se réjouissait évidemment d'enfin décrocher les permis attendus.

«À titre de partenaires et d'opérateur depuis février 2014, nous sommes particulièrement heureux de voir ainsi une nouvelle étape franchie. Je tiens à remercier tous les acteurs qui ont travaillé de près ou de loin sur ce dossier», a été la seule déclaration du président de Pétrolia, Alexandre Gagnon, dans un court communiqué.

Pétrolia assure que les travaux autorisés seront effectués selon les standards les plus élevés dans l'industrie et que cette étape sera réalisée «en harmonie avec la communauté anticostienne».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer