La SOPFEU enverra 44 pompiers en Alberta

Outre le Québec, l'Ontario a envoyé vendredi 82 pompiers... (La Presse Canadienne, Jonathan Hayward)

Agrandir

Outre le Québec, l'Ontario a envoyé vendredi 82 pompiers sur le terrain. Les Territoires du Nord-Ouest ont déployé un avion-citerne et le Nouveau-Brunswick enverra 22 pompiers d'ici mercredi.

La Presse Canadienne, Jonathan Hayward

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) De nouvelles demandes d'aide des autorités de l'Alberta ont été acheminées à la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) du Québec. Une quarantaine de pompiers québécois seront ainsi déployés mardi dans la région de Fort McMurray.

Les besoins grandissent à mesure que les feux de forêt gagnent en intensité dans le nord de l'Alberta. Samedi, le gouvernement de Rachel Notley s'attendait à ce que le feu qui dévaste la ville pétrolière double de superficie en raison des conditions climatiques. De nouvelles demandes de renfort ont été formulées à travers le pays. 

Le Québec a de nouveau répondu présent. «Nous nous attendons à recevoir l'appui de 44 pompiers du Québec à compter du 10 mai [mardi]», a confirmé au Soleil Travis Fairweather, un porte-parole du gouvernement de l'Alberta. 

Deux sections de 21 sapeurs et deux membres de l'équipe d'encadrement de la SOPFEU seront mobilisés. «Selon les ententes, c'est une mission qui est établie pour 14 jours», a expliqué Robert Lemay, porte-parole de la SOPFEU. 

Les Québécois déployés auront diverses tâches à remplir et répondront directement des autorités albertaines. «Ce sont des gens qui sont capables de faire à peu près tous les travaux sur les feux. Tout ce qu'on va nous demander de faire, on va le faire.» Ils pourront par exemple être appelés à éteindre complètement des foyers sous contrôle ou à protéger des bâtiments. «Ce sont eux [les Albertains] qui pourront nous dire où nous sommes le plus utiles.»

Le Québec a déjà envoyé, jeudi, quatre avions-citernes et 12 membres d'équipage de la SOPFEU en renfort aux pompiers combattant sans relâche les immenses feux de forêt. Les quatre appareils ont entamé leurs opérations dans la journée de vendredi. 

L'absence de sinistres sur le territoire québécois permet actuellement à la Belle Province de soutenir sans réserve la province de l'Ouest. «La situation au Québec nous permet de prêter main-forte à l'Alberta», a souligné M. Lemay. Si des feux devaient se déclarer au Québec, les ressources pourraient éventuellement être rapatriées. La SOPFEU dispose au total d'une flotte de 14 avions-citernes et de 250 pompiers.

Outre le Québec, l'Ontario a envoyé vendredi 82 pompiers sur le terrain. Les Territoires du Nord-Ouest ont déployé un avion-citerne et le Nouveau-Brunswick enverra 22 pompiers d'ici mercredi. L'Alberta a présentement 493 pompiers en action et 1000 autres en réserve prêts à intervenir. 

Toutes les demandes de soutien doivent d'abord passer par le Centre interservices des feux de forêt du Canada, basé à Winnipeg. Chaque province doit d'abord évaluer ses propres besoins avant d'envoyer des ressources. La Colombie-Britannique, par exemple, est actuellement débordée par près de 85 feux sur son territoire.

Délai décrié

Une fois l'annonce officialisée sur les réseaux de la SOPFEU, plusieurs internautes ont décrié le délai de trois jours avant l'envoi des pompiers québécois. Robert Lemay, sans pouvoir cibler une raison unique, réplique que l'organisation répond «selon la demande de l'Alberta». «C'est probablement dans la nature de la demande comme telle.»

Le porte-parole a ajouté que le Québec vit le même genre de situation, loin d'être anormale, lorsqu'il a besoin d'aide. «Si on demande des pompiers des autres provinces, on ne les aurait pas demain matin. [...] Quand nos gens arrivent là-bas, ils doivent être employés au bon endroit. Il faut un encadrement. S'ils ne font rien pendant deux jours, on n'est pas plus avancé.»

Les pompiers qui répondront à la mission le font sur une base volontaire. La SOPFEU se doit de respecter un nombre limité de sapeurs. «Il y a souvent plus de mains levées que de places disponibles.»

La Ville de Québec prêtera main forte

La Ville de Québec viendra en aide à la municipalité albertaine de Fort McMurray. Selon des informations obtenues par Le Soleil, le maire Régis Labeaume doit dévoiler lundi la façon dont il entend offrir le soutien de son administration à cette ville dévastée par des incendies de forêts depuis près d'une semaine. Cette annonce surviendra quelques jours après que le maire eut manifesté son intention de donner un coup de main, à la mesure des capacités de la capitale. «On est disponible si on peut aider», avait indiqué M. Labeaume, jeudi. «Évidemment, je présume qu'il y a des villes plus près de Fort McMurray qui peuvent offrir leurs services.» Son attaché de presse, Paul-Christian Nolin, a confirmé samedi qu'une annonce était prévue lundi, mais a refusé d'en dévoiler le contenu. Il a lui aussi fait référence à la distance qui séparait Québec et Fort McMurray, sans donner d'autres indications sur le plan d'aide. Il a du même souffle invité la population de Québec à soutenir les initiatives déjà en place, dont la collecte de fonds de la Croix-Rouge. M. Nolin a rappelé que la Ville de Québec est également à la disposition de la municipalité de Saint-Raymond, dans Portneuf, dont le centre-ville a été défiguré par un incendie le 1er mai.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer