«Assouplissements» au règlement sur la construction: vote de la CMQ reporté

Le lac Saint-Charles... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le lac Saint-Charles

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) On ne saura finalement pas mardi quels sont les assouplissements au règlement pour freiner la construction pour protéger les sources d'eau du bassin versant de la rivière Saint-Charles. Les élus de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) devaient voter en séance extraordinaire ces modalités au règlement de contrôle intérimaire (RCI) adopté le 15 mars.

«On a annulé parce qu'on n'est pas prêts. Le légal est là-dedans», a indiqué le maire de Québec et président de la CMQ, Régis Labeaume. «J'arrive», a-t-il dit à propos de sa mission de neuf jours en Europe qui s'est terminée vendredi. «On a reporté la réunion. Il faut que je travaille quatre ou cinq heures là-dessus avec tout le monde», a ajouté M. Labeaume.

Un tel report ne changera toutefois pas les 60 jours d'analyse du règlement par le ministère des Affaires municipales. «On va s'ajuster avec eux autres», a-t-il assuré.

Repousser la séance spéciale de la CMQ ne change pas non plus le fait qu'il y aura bel et bien des assouplissements. Le règlement prévoit notamment l'interdiction de construire dans des pentes de 15 degrés et plus à Stoneham, Lac-Beauport, Lac-Delage et Sainte-Brigitte-de-Laval. Il prescrit aussi l'obligation de se raccorder aux réseaux d'égouts. Mais la CMQ avait assuré que des exceptions et des assouplissements seront permis, en particulier pour les familles qui ont déjà acheté un terrain ou encore dont le terrain est assez grand pour permettre le remplacement d'une fosse septique dans quelques années.

Hausses de taxes: Labeaume rencontrera les commerçants

Régis Labeaume rencontrera des commerçants du centre-ville de Québec qui se disent étouffés par leur compte de taxes en constante hausse. «Je pense qu'ils ont eu leur nouvelle évaluation municipale. Je vais jaser avec eux et je vais vous en reparler après», a dit le maire de Québec en mêlée de presse avant le conseil municipal de lundi.

Lundi, une quinzaine de propriétaires d'établissements comme l'INOX et la Galette libanaise sur Grande Allée ou encore le Blaxton sur l'avenue Cartier ont lancé un cri d'alarme dans Le Journal de Québec. Certains ont vu leur compte de taxes tripler en huit ans.

Accepter de rencontrer ces gens d'affaires contraste avec la réaction que le maire avait eue lors d'un cri du coeur semblable en janvier du propriétaire du restaurant La Crémaillère, Bepino Boezio. M. Labeaume avait alors estimé que le restaurant ouvert depuis 1971 n'avait pas «su s'adapter. Là, ils sont plusieurs, je pense qu'ils sont sérieux, eux autres, a justifié M. Labeaume. L'augmentation de taxes dans le commercial, on est dans la moyenne commerciale alors je vois juste qu'ils aient eu une augmentation dans leur évaluation municipale», a-t-il dit en réitérant son hypothèse.  

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer