Labeaume veut l'aide du fédéral pour la protection des sources d'eau

Le maire aimerait utiliser des fonds pour financer... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le maire aimerait utiliser des fonds pour financer les solutions qui seront privilégiées afin de protéger les sources d'eau potable dans les bassins versants des rivières Saint-Charles et Montmorency.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le maire de la capitale et président de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ), Régis Labeaume, espère des millions du gouvernement fédéral afin de financer les investissements nécessaires à la protection des sources d'eau potable provenant du lac et de la rivière Saint-Charles.

Régis Labeaume disait déjà «saliver», il y a quelques jours, devant les montants qui seront disponibles au fédéral dans les prochaines années, notamment dans les prochains programmes d'infrastructures. Les détails de ces plans devraient être dévoilés dans deux jours, en même temps que le dépôt du budget à Ottawa.

En campagne électorale et de nouveau en janvier, le gouvernement de Justin Trudeau a promis d'injecter 125 milliards $ de plus en 10 ans en infrastructures afin de stimuler l'économie canadienne.

M. Labeaume a donc fait part de ses attentes au ministre fédéral de l'Infrastructure, Amarjeet Sohi, il y a une semaine, a-t-il mentionné en marge d'une activité de la Saint-Patrick, samedi. «Je lui ai expliqué que nous, ici, la protection des sources d'eau était une priorité. Ça l'a intéressé. Il était très impressionné», a déclaré le pilote de la CMQ.

S'il a dit connaître les grandes orientations du budget fédéral, Régis Labeaume avait encore quelques interrogations sur les types de projets qui seront admissibles dans les programmes d'infrastructures. «On veut savoir quelle sorte d'infrastructures vont être finançables», a-t-il dit, espérant que les projets «en environnement» seront acceptés. «On attend toutes ces informations-là mais, nous, on est prêts.»

Le maire aimerait utiliser des fonds pour financer les solutions qui seront privilégiées afin de protéger les sources d'eau potable dans les bassins versants des rivières Saint-Charles et Montmorency.

Controverse

Le dossier a fait l'objet d'un controversé règlement de contrôle intérimaire à la CMQ. Adopté le 15 mars, le RCI modifie drastiquement les règles de construction dans la couronne nord de Québec. En attendant la sanction du ministère québécois des Affaires municipales, un moratoire empêchant toute construction est toujours en vigueur, et ce, depuis le 17 décembre.

Parmi les solutions envisagées, le maire a notamment évoqué des investissements dans les usines de traitement des eaux de Lac-Delage et de Stoneham-et-Tewkesbury. «On veut raccorder 900 fosses septiques qui nuisent plus que les autres. Les ingénieurs ici sont là-dessus [pour trouver des solutions]», a-t-il aussi rappelé.

Quelles que soient les solutions retenues, Régis Labeaume estime à «quelques dizaines de millions» les montants nécessaires à la réalisation de ces travaux. M. Labeaume a déjà affirmé que la «solution facile à court terme», qui est de raccorder les fosses septiques au système d'égouts et d'aqueduc de la ville de Québec, pourrait coûter jusqu'à 100 millions $. La CMQ et les ingénieurs des villes concernées cherchent des solutions moins coûteuses.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer