Le Port a déposé son étude d'impact

Selon les informations du Soleil, l'Agence canadienne d'évaluation... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Selon les informations du Soleil, l'Agence canadienne d'évaluation environnementale a reçu vendredi une brique de plus de 1000 pages de l'Administration portuaire de Québec.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Port de Québec a déposé vendredi l'étude d'impact environnemental de son projet d'agrandissement dans le secteur de Beauport. L'Agence canadienne d'évaluation environnementale (ACEE) a un maximum de 30 jours pour s'assurer que les 7000 pages de documents répondent bien à ses directives, puis le tout sera rendu public.

En conférence de presse le 7 janvier, le président-directeur général de l'Administration portuaire de Québec (APQ), Mario Girard, avait annoncé le dépôt de l'étude dans «les prochaines semaines». Il en aura fallu neuf. 

Le travail était enclenché depuis des mois, mais s'est accéléré avec le dévoilement de la version définitive des lignes directrices de l'ACEE, le 22 octobre. 

Ces lignes directrices détaillent de façon très pointue les sujets qui doivent être abordés dans l'étude des impacts environnementaux. La balle est ensuite dans le camp du promoteur, qui ne se voit pas imposer de date limite. Il a toutefois avantage à procéder rapidement s'il est pressé de voir son projet se réaliser. 

Selon les informations du Soleil, l'ACEE a ainsi reçu vendredi une brique de plus de 1000 pages. Une soixantaine d'études d'ingénierie et environnementales réalisées ou commandées par l'APQ ont aussi été déposées en appui. Elles représentent plus de 6000 pages supplémentaires. 

Les ministères impliqués (Ressources naturelles Canada, Pêches et Océans Canada, Santé Canada, Environnement Canada et le ministère québécois du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte aux changements climatiques) ont aussi leur copie en main. 

30 jours pour examiner le dossier

À partir du moment où elle reçoit l'étude d'impact environnemental, l'ACEE a un maximum de 30 jours pour l'examiner et déterminer «si les renseignements exigés conformément aux lignes directrices ont été fournis». C'est un travail plus quantitatif - la réponse est là ou elle ne l'est pas - que qualitatif, nous a-t-on expliqué. 

Des informations complémentaires peuvent toujours être demandées au besoin. Quand la réponse arrive, 15 jours supplémentaires sont prévus pour en faire une première analyse. 

Si les lignes directrices ont été respectées, l'étude d'impact environnemental est rendue publique et la prochaine étape de consultation publique peut s'enclencher. Tous les citoyens et au moins 13 groupes ayant obtenu un financement de l'ACEE seront alors invités à commenter le contenu des documents produits par le Port. 

Rappelons que l'APQ veut prolonger la ligne de quais dans le secteur de Beauport sur une distance de 610 mètres et remblayer 17 hectares à même le fleuve afin d'aménager un terminal multifonctionnel. Les usages spécifiques seront déterminés plus tard et feront l'objet d'autres consultations.

L'APQ compte investir 130 millions $ dans le projet et a reçu l'assurance d'une subvention de 60 millions $ du gouvernement conservateur avant qu'il perde ses élections. Le secteur privé devrait ajouter entre 250 et 400 millions $, principalement pour des équipements de transbordement et des lieux d'entreposage.

La construction, qui doit durer cinq ans, pourrait débuter en 2017.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer