Énergie Est: un risque «psychosocial» pour la santé

C'est davantage l'angoisse et la peur de l'inconnu... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

C'est davantage l'angoisse et la peur de l'inconnu qui affecteraient la santé des gens si le projet Énergie Est, qui prévoit acheminer du pétrole de l'Ouest, tout en approvisionnant en partie les raffineries québécoises, voit le jour.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le principal risque que le projet de pipeline Énergie Est pose pour la santé n'est pas toxicologique, mais bien «psychosocial», a indiqué vendredi matin un médecin du ministère de la Santé aux audiences du BAPE.

«On partage votre vision», a répondu le Dr Michel Savard, spécialiste en santé publique au ministère de la Santé et des Services sociaux, à une citoyenne qui demandait si les impacts psychologiques comme le stress seraient pris en compte dans les conséquences d'un déversement. «Pour nous, en matière de santé, ce n'est pas tellement le risque toxicologique [qui est le principal danger posé par Énergie Est, NDLR]. Il y en a un, c'est sûr, et on va faire en sorte qu'il n'y ait pas de victime. Mais nous, notre principale préoccupation [...] en santé, ce sont les impacts psychosociaux.»

Ces propos tranchent un brin avec les craintes entourant le projet, qui tournent généralement autour du thème de la contamination de l'eau potable. Mais selon le Dr Savard, advenant un déversement de pétrole, il est peu probable que des gens s'empoisonnent en buvant de l'eau contaminée, car, aux concentrations d'hydrocarbures qui peuvent provoquer des symptômes aigus, l'eau prend un goût et une odeur qui alerteront la population. Il resterait alors bien sûr un risque d'exposition à des doses trop minimes pour causer des odeurs, mais qui causeraient des ennuis de santé graves pour des gens qui consommeraient de l'eau faiblement contaminée pendant très longtemps. Mais la santé publique pourrait ordonner des analyses de puits et prendre les mesures qui s'imposent afin qu'il n'y ait «pas de victime», dit-il.

La peur de l'inconnu

C'est davantage l'angoisse et la peur de l'inconnu qui affecteraient alors la santé des gens. «C'est vraiment le principal problème pour la santé, a indiqué le Dr Savard. Et ça va dépasser le sens de la logique, [...] il y a des gens qui vont être inquiets bien à l'extérieur de nos zones d'intervention [directement affectées par l'accident, NDLR]. Il va falloir en tenir compte. On va probablement devoir assurer un suivi des puits au-delà de nos zones théoriques d'intervention. Et il va falloir soutenir, comprendre que les gens sont inquiets devant l'inconnu et le risque.»

En fait, a précisé son collègue Paul-Georges Rossi, conseiller en santé environnementale à la Santé publique, la seule idée que l'on puisse construire un pipeline suffirait à provoquer de l'angoisse chez certaines personnes. «Les impacts psychologiques et sociaux ne commencent pas quand on construit un pipeline ou quand il y a un déversement, ils commencent dès l'annonce du projet. Et nous, quand on analyse le projet, on utilise la définition de la santé de l'OMS [Organisation mondiale de la santé], c'est-à-dire une définition complète. Alors, on va regarder l'impact sur la santé, mais aussi sur le bien-être de la population.»

Le projet Énergie Est prévoit acheminer du pétrole de l'Ouest jusqu'en Nouveau-Brunswick, tout en approvisionnant en partie les raffineries québécoises en chemin. Jusqu'en Ontario, ce sont surtout des gazoducs déjà existants qui seront convertis, mais le reste du trajet devra être construit à neuf, y compris toute la portion québécoise.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer