Soulagement de courte durée pour les stations de ski

La neige a fait la joie des centres... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La neige a fait la joie des centres de ski, mais pas des automobilistes.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La bordée de neige de samedi matin a été accueillie avec soulagement par plusieurs centres de ski de la région de Québec, mais les amateurs de glisse n'auront pas beaucoup de temps pour en profiter. Le temps chaud et la pluie continuent de donner des maux de tête, empêchant l'accumulation de neige sur les pistes.

«C'est une année difficile pour tout le monde, mais la trentaine de centimètres que l'on a reçu aujourd'hui, ça n'a pas de prix», se réjouissait le directeur général adjoint du Massif du Sud, Luc Malovechko, samedi après-midi. Son équipe était débordée, les skieurs s'étant précipités sur les pistes pour une rare journée de belle neige, cet hiver.

Si la neige s'est changée en pluie en fin de journée, samedi, à Québec, la plupart des centres de ski de la région ont été épargnés. Ils ne seront probablement pas aussi chanceux la semaine prochaine, alors que des températures autour de zéro sont prévues par Environnement Canada pour les journées de mercredi, jeudi et vendredi. «Lorsqu'il pleut, il n'y a pas grand-chose à faire à part travailler les pistes mécaniquement», explique Luc Malovechko, expliquant que c'est encore plus complexe avec les sous-bois, où la machinerie ne peut aller. «On les ouvre et les ferme au gré de la température.»

À Stoneham et au Mont-Sainte-Anne, les montagnes russes météorologiques des dernières semaines ont forcé les responsables de l'entretien des pistes à modifier leurs façons de faire, explique pour sa part Caroline Leclerc, coordonnatrice aux communications pour les deux centres de ski.

«La pluie nous empêche d'accumuler de la neige en quantité. On double nos efforts. À Stoneham, par exemple, les entretiens des pistes durent plus longtemps depuis quelques semaines. On sort de l'horaire régulier lorsqu'il pleut pour aller travailler les pistes dès que les précipitations cessent.»

La météo décourage-t-elle les skieurs d'aller à la montagne? «Disons que les gens choisissent davantage leur journée», répond Mme Ouellet.

Au Village Vacances Valcartier, le vice-président au marketing, Pierre-Étienne Vachon, assure que son centre de glisse ne souffre pas autant que les stations de ski des sautes d'humeur de dame Nature. Du moins pas depuis le début de 2016. «On est à 100 % ouvert depuis le 4 janvier. On a un peu un micro-climat. La plupart du temps, il neige ici quand il pleut à Québec», explique-t-il.

«Chaque saison a ses particularités, mais j'ai l'impression que les gens viennent cette année justement pour vivre l'hiver qu'ils n'ont pas au quotidien.»

Rien d'exceptionnel

Si l'hiver actuel a connu des pointes de chaleur historique, le gel et le dégel n'ont rien d'exceptionnel, au mois de février, assure le météorologue d'Environnement Canada, Denis Thibodeau. Les précipitations se tiennent autour des normales de saison depuis le début de février. «C'est simplement que ça tombe davantage sous forme de pluie. Avec El Niño, cet hiver, c'est exactement ce qui était prévu.»

La moyenne au mois de février est de 63,6 cm de neige et 15,2 mm de pluie. À neuf jours de la fin de février 2016, un peu plus 40 cm de neige et 22 mm de pluie sont déjà tombés.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer