Labeaume réitère son appui à l'oléoduc Énergie Est

Les militants de Stop Oléoduc qui manifestaient à... (PHOTO YAN DOUBLET, ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

Les militants de Stop Oléoduc qui manifestaient à l'extérieur de l'hôtel de ville ont demandé lundi à Régis Labeaume, aussi président de la CMQ, la tenue de «véritables séances de consultations publiques» comme l'a fait la Communauté métropolitaine de Montréal.

PHOTO YAN DOUBLET, ARCHIVES LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «C'est sûr que c'est tellement mieux de prendre du pétrole de l'Arabie Saoudite. C'est tellement en harmonie avec nos valeurs.» Régis Labeaume a réitéré son accord avec le projet d'oléoduc Énergie Est en versant dans l'ironie géopolitique lundi.

«Et, on est chanceux, le pétrole iranien s'en vient. Ça aussi, c'est tellement en harmonie avec nos valeurs», a martelé le maire de Québec, hautement sarcastique en point de presse avant le conseil municipal de lundi.

Un ton ironique qu'il a répété à plusieurs reprises pendant la séance du conseil municipal.

À l'extérieur de l'hôtel de ville, des manifestants du Mouvement Stop Oléoduc faisaient valoir leur opposition au projet d'oléoduc Énergie Est. Et au transport par pipeline en général, voire à l'utilisation du pétrole tout court.

«Quand il y en a qui parlent contre le pétrole de l'Ouest, ils disent : "on va continuer à en importer"», a ajouté M. Labeaume. Or, acheter l'or noir de régimes politiques comme l'Arabie Saoudite ou l'Iran? Non merci, a-t-il affirmé.

Le projet Énergie Est de TransCanada pipeline vise à acheminer sur 4600 kilomètres du pétrole des sables bitumineux de l'Alberta jusqu'au Nouveau-Brunswick. Dans la région de Québec, l'oléoduc projeté passerait sous le fleuve entre Lévis et Saint-Augustin-de-Desmaures.

Le maire Labeaume a réitéré lundi être pour l'usage d'un oléoduc au lieu du transport par train ou par camion. Mais il a de nouveau affirmé être contre la façon «incompétente» et «arrogante» dont TransCanada a mené le dossier en ne répondant pas aux questions sur les plans de la sécurité et de l'environnement.

La semaine dernière, M. Labeaume et son homologue de Lévis, Gilles Lehouillier, ont promis d'être «intraitables» dans les questions qu'ils poseront lors de leur passage devant le Bureau d'audiences publiques en environnement (BAPE) qui commencera ses travaux à Lévis le 7 mars.

Régis Labeaume rencontrera aussi cette semaine le vice-président de TransCanada. La journée exacte de la rencontre n'a pas été dévoilée par son cabinet.

Demande de consultation

Les quelques militants de Stop Oléoduc qui manifestaient à l'extérieur de l'hôtel de ville ont demandé lundi à M. Labeaume, aussi président de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ), la tenue de «véritables séances de consultations publiques» comme l'a fait la Communauté métropolitaine de Montréal. 

Questionné sur la présence de ces citoyens dont certains ont aussi pris la parole au conseil municipal, Régis Labeaume a estimé que chacun était libre d'aller faire valoir son point de vue devant le BAPE. «On ne tiendra pas de consultations. Les gens qui veulent intervenir, qu'ils aillent au BAPE», a-t-il tranché.

«Moi aussi je rêve du jour où on n'aura plus besoin de combustibles fossiles. Mais en attendant, je pense qu'on a encore besoin de pétrole pendant trois ou quatre ans», a ironisé M. Labeaume.

Démocratie Québec contre

Les élus de l'opposition à l'hôtel de ville ont réitéré lundi leur opposition au projet Énergie Est. En point de presse, deux des trois conseillers de Démocratie Québec, Paul Shoiry et Anne Guérette, ont dénoncé la position du maire qu'ils jugent ambiguë. «M. Labeaume est pour le pipeline, mais par la même occasion, il attaque la compétence des promoteurs. On ne peut pas être pour le projet et dire qu'on va être intraitables. On est pour ou on est contre», a dit M. Shoiry.

L'élu de Démocratie Québec a aussi lancé une pointe à Régis Labeaume qui a rencontré mercredi dernier la chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose. Il a qualifié la députée albertaine de «lobbyiste» pour TransCanada.

Le rapport d'expert rendu public, promet le maire

Le rapport d'expert sur Énergie Est commandé par la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) sera rendu public, a promis Régis Labeaume lundi soir. «Je n'ai aucun problème à rendre ça public éventuellement. Honnêtement, on va le faire», a annoncé le maire de Québec et président de la CMQ. Il répondait à une question en ce sens de Michel Martin, du Mouvement Stop oléoduc Capitale-Nationale lors du conseil municipal de lundi soir. La CMQ a mandaté six experts pour étudier l'impact de l'oléoduc dans la région. «On a reçu un rapport préliminaire, on en aura une présentation au conseil de la CMQ dans une semaine ou deux», a annoncé M. Labeaume.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer