Fosses septiques: «Un tel ton est inutile», dit le maire de Stoneham

Le lac Saint-Charles... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le lac Saint-Charles

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Prendre un tel ton est complètement inutile. On est parlables.» Le maire de Stoneham, Robert Miller, déplore la façon dont Régis Labeaume a parlé de la «merde» de ses citoyens dans le dossier des fosses septiques. Il assure vouloir collaborer avec le maire de Québec qui, dit-il, est «très au courant» des efforts mis par sa ville sur 900 des quelque 2200 installations du genre sur ton territoire.

«Il sait qu'on pose des gestes, qu'on est proactifs», a réagi M. Miller en entrevue au Soleil mercredi. Il rejette les propos de Régis Labeaume qui l'accuse de laxisme en ayant permis et en permettant encore des développements résidentiels avec fosses septiques, ce qui nuit à la santé du lac Saint-Charles, source d'eau potable pour 400 000 citoyens de Québec.

Oui, des centaines d'installations «sont plus près des zones d'intervention», a reconnu Robert Miller mercredi. Il admet que certaines fosses septiques sont désuètes et que ce type d'installation rend inévitable une percolation d'eaux usées vers les lacs et les rivières des environs. 

«Mais on travaille là-dessus. On a travaillé avec la CMQ en 2013 et en 2014 pour faire inventorier près de 800 fosses septiques», a-t-il relaté.

Dès cette année, a dit M. Miller, 136 fosses septiques de résidences dans le secteur de la Rivière Huron seront raccordées au réseau d'égouts de Stoneham. Jusqu'à 70 autres dans un quartier de maisons mobiles le seront aussi bientôt, a-t-il assuré.

Lors d'un comité plénier sur le Plan de protection des sources d'eau potable de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) mardi soir, Régis Labeaume a avancé que la Ville de Québec pourrait devoir payer elle-même pour raccorder quelque 900 fosses septiques de Stoneham à son réseau d'égouts et son usine de traitement. Une opération de 100 millions $ selon les premières évaluations. 

«Là, ce qui urge, ce sont les eaux usées, la merde. C'est assez simple», a lancé M. Labeaume. «Nous autres, sur notre territoire, on fait la job. Mais ça n'a pas été fait là-bas», a ajouté le maire de Québec à l'endroit de la municipalité de Stoneham.

«On ne s'est jamais mis la tête dans le sable», a répliqué mercredi M. Miller en précisant que les services techniques de la municipalité accompagnent les citoyens qui déboursent de 20 000 $ à 25 000 $ pour leur raccordement. «Les gens payent sur 20 ans», a-t-il ajouté et soulignant que la municipalité demeure maître d'oeuvre des travaux.

Mercredi, M. Miller a déploré le langage utilisé par le maire de Québec alors que ses citoyens investissent dans l'amélioration de leurs installations.

«Je trouve ça un peu platte les attaques lancées envers des gens qui possèdent des installations septiques. Ces gens-là ont investi des milliers de dollars et aujourd'hui, on leur dit : "c'est ta merde".»

Le maire de Stoneham, Robert Miller, n'apprécie guère... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

Le maire de Stoneham, Robert Miller, n'apprécie guère les attaques de Régis Labeaume concernant la gestion des eaux usées sur son territoire.  

Le Soleil, Yan Doublet

Labeaume en remet une couche

Régis Labeaume en a remis mercredi dans le dossier des fosses septiques de Stoneham, disant qu'il refilera une bonne partie de la facture à la municipalité de la couronne nord. «J'annonce aux gens de Stoneham qu'il va falloir qu'ils passent à la caisse aussi. Pensez-vous que les gens de Québec vont vouloir payer ça tout seuls?» a-t-il lancé en marge d'un conseil d'agglomération mercredi matin.

Payer pour raccorder les fosses septiques de Stoneham pour «protéger» l'eau des citoyens de Québec pourrait coûter 100 millions $ selon une première évaluation. «Il y a une grande injustice dans tout ça. Si j'étais un payeur de taxes de Québec, je serais très en colère», a dit M. Labeaume, estimant que Stoneham a fait trop peu d'efforts pour se soumettre aux règles de protection du lac Saint-Charles. «Il reste des coliformes fécaux. Depuis 2010, tout le monde sait qu'on a un problème, mais il y a eu un manque de volonté politique», a-t-il dit. Ce que réfute le maire de Stoneham, Robert Miller.

Le chef de l'opposition à l'hôtel de ville de Québec, Paul Shoiry, a qualifié de «délire» les propos du maire Labeaume selon lesquels des citoyens de Québec pourraient avoir à payer pour raccorder les maisons de Stoneham aux égouts. «Comment le maire peut dire qu'il va aller investir dans ça?» a demandé M. Shoiry. «En même temps qu'il annonce un gel de taxes? C'est complètement illogique! Chaque ville doit payer pour ses propres installations.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer