Exclusif

Un pas vers la baignade à la baie de Beauport cet été

Les tests bactériologiques de l'été 2011 soutenaient que... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Les tests bactériologiques de l'été 2011 soutenaient que l'eau était de qualité acceptable 64 % du temps lors de la saison -  et 87 % par temps sec - à la baie de Beauport.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les partisans de la baignade à la baie de Beauport peuvent garder espoir. Le maire de Québec aura entre les mains un plan d'action sur le sujet dès ce printemps, a appris Le Soleil.

L'accès à l'eau du fleuve Saint-Laurent à partir de la plage de la baie de Beauport refait périodiquement surface dans l'actualité de la capitale depuis plusieurs années. Même en février.

«La Ville de Québec a mis sur pied un groupe de travail pour évaluer les mesures et méthodes d'analyse qui pourraient permettre éventuellement la baignade à la baie de Beauport, a indiqué au Soleil Jacques Perron, porte-parole à la Ville. «Un plan d'action sera alors proposé aux autorités ce printemps», ajoute-t-il. 

Ce comité a été mis sur pied l'an dernier spécifiquement pour se pencher sur le dossier de la baignade, affirme Marie-Andrée Paquet, porte-parole pour l'Administration portuaire de Québec. «C'est vraiment ciblé sur cette question», affirme-t-elle, tout en notant que l'APQ voit «d'un bon oeil» tout ce qui favorise un rapprochement de la population et du fleuve. 

Aucune décision n'a encore été prise. Deux sources près du dossier soutiennent, sans pouvoir le garantir, qu'un feu vert à la baignade pourrait être donné certains jours dès cet été. 

En 2012, le maire Régis Labeaume s'était rangé à l'avis de ses fonctionnaires et de la direction de la Santé publique voulant qu'il serait trop risqué d'ouvrir la plage à la baignade. Les tests bactériologiques de l'été 2011 soutenaient que l'eau était de qualité acceptable 64 % du temps lors de la saison - et 87 % par temps sec - à la baie de Beauport. «Ça, ça veut dire que le tiers du temps, ce n'est pas baignable», avait déclaré M. Labeaume. 

À la Ville de Québec, M. Perron réitère que «la préoccupation première de la Ville est de s'assurer que la santé de ses citoyens est préservée et que les méthodes et moyens qui pourraient être mis en place offrent une garantie sans faille à ce sujet». 

Les terrains de la baie de Beauport appartiennent au gouvernement fédéral. La gestion a été léguée à la Ville, qui préfère verser une subvention à l'Administration portuaire de Québec (APQ), laquelle a confié les opérations de l'endroit à l'entreprise Gestev. 

Gestev en faveur

À l'été 2014 déjà, le président de Gestev, Patrice Drouin, plaidait en faveur de la baignade. «On travaille très fort pour trouver un moyen de permettre la baignade en accord avec les autorités, disait-il. [...] L'eau est très bonne, elle est claire, le fond est beau.»

Chez Gestev, cette semaine, on a renvoyé à la Ville de Québec toute question au sujet de la baignade à la baie de Beauport. 

Le ministère du Développement durable avait développé en 2009 un modèle pour prédire la qualité bactériologique à partir des précipitations de la veille et de l'avant-veille. «Ce modèle était très performant à l'époque, mais il n'est plus valide aujourd'hui, car les sources de contamination ont diminué depuis à cause de la construction de bassins de construction», nous indique le ministère.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer